Démence

Kalie Kiisk

Estonie — 35 mm — N et B — 85 mn — 1968

Titre original Bezoumie Scénario Viktor Lorencs Images Anatoli Zabolotski Musique Lembit Veevo Décors Halja Klaar Production Studios Tallinn Film (Tallinn) Source Les Films Cosmos, 25 rue d’Astorg 75008 Paris Interprétation

Jüri Jârvet (Windisch), Vaclav Bledis (l’Homme n° 1), Valeri Nossik (le rédacteur), Bronius Babkauskas (Feldwebel Willy), Viktor Pljut (Kroon), Mare Garchnek (Schneider), Voldemar Panso, Harijs Liepins

L’action se passe dans un asile d’aliénés à la fin de la Seconde Guerre mondiale. Un détachement de SS y est envoyé pour exterminer les patients, inutiles à l’Etat. Les soldats vert-de-gris font irruption dans la blancheur de l’hospice, rassemblent ses habitants et les invitent à faire une promenade à pieds dans les bois aux alentours où une fosse toute fraîche les attend. La troupe est arrêtée par un officier de la gestapo, Windisch, qui a appris par un délateur anonyme, la présence d’un espion anglais parmi les malades. Après une longue enquête et de fastidieuses recherches dans les dos-siers médicaux, il lui reste cinq suspects à interroger de façon approfondie : l’« Homme n° 1 », le rédacteur, le Feldwebel Willy, l’aryen Kroon et la délatrice Schneider. Au cours de leur interrogatoire, ils lui confient leurs pensées les plus secrètes, leurs peurs et leurs souffrances. Leurs aveux délirants, leurs actes tragicomiques incarnent cette horrible société à laquelle ils appartiennent, qui brise le meilleur des hommes et qui, en définitive, les prive de leur raison.