Corpo d’amore

Fabio Carpi

Italie — 35 mm — Couleurs — 1972

Scénario Fabio Carpi et Luigi Malerba Photo Vittorio Storaro Production Euro International (Roma) Interprétation

François Simon Mimsy Farmer Lino Capolicchio

Une jeune fille est découverte inanimée sur une plage par un père et son fils. Elle se réveillera. Mais quelle langue parle-t-elle ? Un exemple très curieux de cinéma allégorique. Cette fable qui joue sur les ambiguïtés, les ruptures de ton et la présence de l’irrationnel donne au film le tempo d’une méditation analytique et la couleur d’un poème symboliste. Certains thèmes s’entrecroisent : le désarroi de l’intellectuel confronté au réel, le besoin de vivre la réalité et l’impossibilité de l’exprimer verbalement, la défaite du langage et la victoire du désir, le refuge du mythe intérieur pour nier le corps concret. Une rigueur extrême dans la stylisation fait de Corpo d’amore une oeuvre qu’on ne peut véritablement rattacher à aucun courant cinématographique.