Billy le menteur

John Schlesinger

35 mm — noir et blanc — 1 h 20 — 1963

Titre original Billy Liar Scénario Keith Waterhouse et Willis Hall. Images Denys Copp. Musique Richard Rooney Bennett. Production Jacques Rix, Joseph Janni. Distribution Ursulines Distribution Interprétation

Tom Courtenay, Julie Christie, Wilfred Pickles, Mona Washbourne, Ethel Griffies, Finlay Currie, Rodney Bewes, Helen Fraser

Le jeune Billy Fisher est un jeune commis d’une entreprise de pompes funèbres dans une petite ville de province. Chaque fois que la réalité lui paraît trop insupportable, il s’évade dans l’univers de fantaisie qu’il s’est créé. Il devient alors un homme d’action tantôt révolutionnaire, tantôt président d’une république imaginaire : l’Ambroisie. Le désir secret de Billy est d’être écrivain. Il rencontre Liz qu’il aime sincèrement. Cette dernière le persuade d’aller vivre à Londres avec elle. Une fois de plus, il est incapable de s’engager dans la vie, et il se réfugie dans ses songes. Billy est l’exemple même du loser. Schlesinger décrit avec beaucoup d’acuité l’étouffante condition des « gens sans importance ».