Au-delà du pont

Mircea Veroiu

35 mm — couleurs — 100 mn — 1975

Titre original Dincolo de pod Scénario Mircea Veroiu, d’après le roman de Ioan Slavici Mara Images Catin Ghibu Musique Romeo Chelaru (arrangements) Décors Nicolae Drâgan Production Romaniafilm (Bucarest) Interprétation

Leopoldina BâIântitâ, Maria Ploae, Andrei Finti, Mircea Albulescu, Florin Zamfirescu, Ion Caramitru, Irina Petrescu, Ovidiu Iuliu Moldovan, Florina Cercel, Petre Gheorghiu, Jean Reder, Monica Ghititâ

Dans une petite ville de Transylvanie, vers 1835, Mara, une commerçante qui a amassé une belle fortune, sans toutefois tenir compte de la respectabilité, attend sa fille, Sida, qui doit revenir du couvent. C’est là que Sida a parfait son éducation sous la direction de la Mère Aegidia ; une éducation choisie que peut se permettre une fille ayant une mère riche comme Mara. Sur le chemin du retour Sida a revu Hans, le fils du boucher Hüber, qui était le rival en affaires de Mara. Sida a vu Hans pour la première fois de la fenêtre du couvent, se rendant compte d’emblée qu’un grand et impétueux amour la liera à lui à tout jamais. C’est pour cet amour qu’elle ignorera plus tard l’opposition de Mara, en passant même outre ses propres doutes et l’hostilité des habitants de la ville. L’amour tenace de Sida devra affronter le désespoir et les hésitations de Hans, incapable de se séparer de Sida, de renoncer à son amour accapareur, afin de se joindre à son ami Burdea. Ce dernier a pris le chemin de la lutte pour conquérir la liberté, une action menée par de vrais hommes tant dans le pays, qu’en dehors de celui-ci, en préparant la révolution de 1848. Hans n’était pas au courant des activités de son ami. La mort de Burdea — tué avec ses hommes à l’occasion d’une bataille avec les soldats de l’empire —attriste infiniment Hans, mais en même temps il se rend compte des raisons pour lesquelles son ami a sacrifié sa vie…