A la recherche de M. Goodbar

Richard Brooks

35 mm — Metrocolor — 134 min — 1977 — V.O. sous-titres français

Titre original Looking for Mr Goodbar Scénario Richard Brooks, d’après un roman de Judith Rossner. Prises de vue William Fraker Musique Artie Kane Décors Ruby Levitt Production Freddie Fields Distribution en France C.I.C. Interprétation

Diane Keaton (Theresa),Tuesday Weld (Katherine), William Atherton (James), Richard Kiley (M. Dunn), Richard Gere (Tony), Alan Feinstein (Martin)

Theresa Dunn est éducatrice spécialisée dans une école pour jeunes sourds-muets. Issue d’une famille de catholiques irlandais, elle a vécu toute sa jeunesse dans une atmosphère sévère et puritaine, souffrant de l’autorité prolongée d’un père qui se sentait coupable de lui avoir transmis la polio. Guérie au prix d’un long et pénible traitement, elle n’aspire plus, aujourd’hui, qu’à jouir de la vie, sans engagement ni contrepartie. Isolée de son milieu, sans contact avec ses collègues, déçue par une première liaison ratée, influencée par la conduite apparemment plus libre de sa soeur aînée, Katherine, elle commence à mener une double vie. Arbo-rant une nouvelle identité à la tombée de la nuit elle drague, dans les « bars pour célibataires », des partenaires dont elle se débarrasse sitôt qu’elle a fait l’amour avec eux. La violence entre bientôt dans son existence : violence de ses propres frustrations et de celles, incontrôlables, qu’elle provoque chez les autres. Elle se lie avec Tony, petite gouape puérile dont la virilité, les « mauvaises manières » et les accès de rage imprévus la fascinent. Un autre jeu l’oppose à James Morrissey, jeune inspecteur de l’assistance sociale avec lequel elle entretient des rapports indécis et dont elle encourage et repousse alternativement les avances. Tour à tour dominée et dominatrice, Theresa voit sa vie glisser insidieusement dans des directions de plus en plus difficiles à concilier. Jusqu’au jour où la violence nocturne de la ville qu’elle avait cru pouvoir apprivoiser, se retourne contre elle, dans un ultime et terrifiant sursaut…