Jean Vigo

Cinéaste, France

Né d’un père anarchiste le 9 avril 1905 à Paris, il peine à se remettre de la mort de ce dernier, survenue en prison en 1917, mais conserve de lui un esprit frondeur. Il s’achète sa propre caméra, et fait ses débuts avec A propos de Nice (1930). Ce court métrage documentaire souligne les inégalités sociales locales, et frappe autant par l’inventivité du montage que la virulence du propos, marque de fabrique de Jean Vigo. Un aspect atténué dans le film suivant, La Natation par Jean Taris (1931). Son prochain court-métrage, Zéro de conduite (1933) est inspiré de ses propres souvenirs et tourné au collège de Saint-Cloud, où le cinéaste a passé une partie de sa scolarité. Le film y présente l’institution scolaire comme répressive et fermée, et se voit accusé d’être « antifrançais » et interdit d’exploitation jusqu’à la Libération, en 1945. Déjà atteint de la tuberculose qui l’emportera le 5 octobre 1934, le cinéaste supervise le montage depuis son lit de L’Atalante, son unique long métrage, et décède très peu de temps après avoir assisté à l’échec commercial de ce drame dont la beauté plastique et le réalisme poétique inspireront bon nombre de réalisateurs.

Filmographie

1930 À propos de Nice (doc, cm, co-réal. Boris Kaufman) 1931 La Natation par Jean Taris, champion de France (doc, cm) 1933 Zéro de conduite 1934 L’Atalante