Fema éco-responsable

Depuis plusieurs éditions, le Fema La Rochelle s’engage dans une démarche éco-responsable qui s’inscrit dans un contexte historique et social. D’année en année, le festival souhaite développer ses initiatives afin de réduire au maximum son empreinte carbone, et participer à un mouvement plus global de prise en compte des problématiques environnementales.

— Nous vous proposons cette année un guide pour vous engager au quotidien auprès du festival. Il contient des informations pratiques pour vous aider à utiliser les nouveaux aménagements éco-responsables du Fema.

— Cette année nous avons signé le niveau 3 de la Charte des Evenements rochelais Ecoresponsables en nous améliorant par rapport à l’année dernière (niveau 2). Mais nous ne comptons pas nous arrêter là!

— Nous avons mis en place ici un questionnaire sur l’engagement éco-responsable du festival. Vos retours sont recueillis afin d’améliorer les engagements et les activités proposées pour les années à venir.


À vos agendas !

Une série d’animations gratuites sur le thème de l’éco-responsabilité et de la biodiversité seront proposées par des associations locales :

  • Le mercredi 06.07.2022 : Présentation de l’association Graines de Troc et de leur grainothèque. À partir de 15h, préau de l’Ecole Dor.
  • Le jeudi 07.07.2022 : Présentation de l’association E.C.O.L.E. de la mer et sensibilisation à la compréhension du littoral. À partir de 15h, préau de l’Ecole Dor.
  • Les lundi 04.07, mardi 05.07 et vendredi 08.07.2022 : Balade écocitoyenne avec l’association Echo-Mer. Vous pouvez vous inscrire par mail à l’adresse ecolab@festival-larochelle.org dans la limite des places disponibles ! Rendez-vous à 16h, devant la Coursive.

Une ville située entre marais et océan

La Rochelle est une ville ouverte sur des milieux naturels protégés, situés parfois dans l’agglomération de la ville (marais de Tasdon, Canal Rompsay, le site de Chef de Baie…). Ces derniers accueillent une biodiversité de zones humides littorales, comme le marais de Pampin ou encore le marais de Tasdon, actuellement en renaturation. On y retrouve une végétation adaptée aux milieux humides et aux eaux saumâtres. Sur les buttes et zones en hauteur, se trouvent des plantes issues de milieux secs, supportant le vent et les embruns ainsi que des zones boisées. Ces divers écosystèmes accueillent une faune et une flore protégées.

Cette ouverture sur le littoral en fait aussi une zone touchée par les aléas dus à la hausse du niveau de la mer. La frange littorale rochelaise est ainsi exposée aux risques de submersion marine et de recul du trait de côte sous l’action de la mer.

Dans ce contexte territorial, des personnalités politiques sensibles aux problématiques environnementales ont fait de La Rochelle une ville pionnière dans ce domaine. C’est le cas de Michel Crépeau, maire pendant 28 ans, de 1971 jusqu’à sa mort lors d’un débat parlementaire, en 1999. Il est à l’origine de plusieurs innovations dans ce domaine, telles que la mise en place du recyclage des déchets en 1973 et l’inauguration du premier réseau de vélos en libre-services gratuits en France en 1976. Il a également fait de la Rochelle, la première ville de France à réserver son centre ville aux mobilités douces en 1997.

À la découverte de la biodiversité rochelaise

Pour en savoir plus sur ces espaces riches en biodiversité que sont les marais, nous vous proposons d’étudier le projet de renaturation du marais de Tasdon, situé au coeur du quartier de Villeneuve-les-Salines.

Le marais de Tasdon est une richesse naturelle située à moins de deux kilomètres du centre ville de La Rochelle. L’ambition du projet de réaménagement de ces espaces est de valoriser la présence de l’eau, les différents paysages et une riche biodiversité (160 espèces d’oiseaux). Le réseau de chemins et de passerelles sera réhabilité et augmenté pour permettre aux Rochelais et aux visiteurs passionnés de nature de profiter d’une nouvelle perspective sur ce site vivant au coeur de la ville. Lire la suite sur larochelle.fr

 

Afin de découvrir les richesses cachées de l’histoire et de la biodiversité du vieux port de La Rochelle, l’association Echo-Mer propose des balades “éco citoyennes” commentées par David Beaulieu, fondateur de l’association. Avec comme objectif de proposer au public un regard différent et approfondi sur le port de plaisance, David Beaulieu raconte l’Histoire du port et de la ville; L’évolution des activités maritimes au fil des siècles et leur influence sur l’économie locale; mais également les différentes problématiques environnementales : Quelles sont les mesures mises en place par les services du Port ? Comment limiter l’impact écologique sur l’océan et la vie sous-marine ? En 2021, nous proposons aux invités du festival de participer à une de ces balades.

 

Pour en savoir plus sur Echo-Mer, Association de protection des mers et de l’environnement littoral et ses actions : echo-mer.com

 

Vers un Fema éco-responsable

A l’échelle d’un festival de cinéma, la responsabilité environnementale peut sembler anecdotique et la marge de manœuvre limitée. Mais grâce aux nouvelles chartes environnementales et à des créations de réseaux à plusieurs niveaux (européen, national, régional, local), ces actions tendent à se démocratiser, et pourront ainsi permettre d’avoir un impact plus important.

Un festival engagé pour l’inclusion sociale et l’accès à tous à la culture

Le Festival la Rochelle cinéma est engagé dans une démarche active d’inclusion sociale et d’accès à la culture pour tous. Dans le cadre de ses activités à l’année, le festival accueille des résidences de création. Des courts métrages sont ainsi tournés avec des habitants et des jeunes vivant dans les quartiers prioritaires de La Rochelle sous la direction de cinéastes professionnels. Entre 2017 et 2019, Vincent Lapize a ainsi réalisé un tryptique. Les trois courts métrages, filmés et montés par des habitants de Villeneuve-les-Salines abordent le projet de rénovation urbaine (PRU) du quartier. Ces courts métrages leur donnent la parole et les questionnent sur leur habitat, leur environnement direct (lac, marais, jardins partagés…) et leurs relations aux autres habitants.

Partenariats avec des associations et entreprises engagées dans l’environnement

Echo-mer

Depuis plusieurs années, le Fema travaille avec ses voisins de quai, l’association Echo-mer, fondée en 2001 par David Beaulieu. Cet ancien marin qui, durant un voyage en mer entre Newport et Hendaye, est particulièrement frappé par la pollution plastique aux abords des côtes, décide de créer son association pour impliquer les Rochelais dans la vie du port et participer à sa dépollution.

Au fil du temps, des liens se sont tissés entre le festival et Echo-Mer: partenariats professionnels, volonté commune d’œuvrer pour la planète mais aussi liens d’entraide et d’amitié.
Cette année encore, le Fema vous propose de participer à des balades éco-citoyennes organisées par Echo-mer, pour mieux comprendre et découvrir la biodiversité du littoral.

Le Fema veut soutenir Echo-mer, parce que nous savons que toute bonne volonté a parfois besoin d’un petit coup de pouce financier. C’est pourquoi nous avons décidé cette année de faire un don à cette association locale, connue du public et œuvrant directement sur le port que nous traversons tous les jours et pour la mer que nous contemplons chaque matin.
Une partie de la contribution environnementale collectée par le Fema lui sera ainsi reversée.

Charte numérique responsable

Cette année le Fema à décidé de s’engager toute l’année et avec tous ses collaborateurs en travaillant sur la charte proposée par l’INR (Institut du Numérique Responsable). Vous pouvez la trouver ici.

Un engagement qui s’inscrit dans une démarche collective

En 2020, le Fema La Rochelle a intégré la “Green Charter” européenne, initiée par les Arcs Film Festival. En 2021, le festival signera la charte des événements rochelais éco-responsables, mise en place par la Mairie de La Rochelle et adhérera à la charte NeoTerra, la feuille de route de la Région Nouvelle-Aquitaine pour une transition environnementale et climatique. Une réflexion est amorcée pour améliorer l’engagement éco responsable du festival et développer les partenariats avec des acteurs locaux. Le festival s’engage sur les différents volets d’une action éco-responsable : le tri et la réduction des déchets, le circuit court, la réduction de son empreinte carbone liée aux transports, la mise en place de partenariats avec des structures engagées dans la protection de l’environnement, et une transparence de ses actions ainsi que la sensibilisation de l’équipe, du public et des professionnels.

 

Pour aller plus loin

L’ademe propose des infographies illustrées sur différentes thématiques, nous vous en proposons une sélection :