L’Ultime Garçonnière

Richard Lester

35 mm — Couleurs (Eastmancolor/De Luxe) — 91 mm — 1970

Titre original The Bed Sitting Room Scénario John Antrobus (adaptation par Charles Wood d’une pièce de S. Milligan et J. Antrobus). Images David Watkin. Musique Ken Thorne. Décors Assheton Gordon. Montage John Victor Smith. Production Artistes Associés (R. Lester et Oscar Lewenstein). Distribution Artistes Associés. Festival d’Avoriaz – 1976 Interprétation

Rita Tushingham (Pénélope), Dudley Moore (l’agent de police), Ralph Richardson (Lord Fortnum), Peter Cook (l’inspecteur de police), Spike Milligan (Mate), Michael Hordern (Bules Martin), Roy Kinnear (l’homme-imperméable), Richard Warwick (Allen), Arthur Lowe (le père), Mona Washbourne (la mère), Ronald Fraser (l’Armée), Dandy Nichols (Ethel Shroake), Frank Thornton (l’homme de la BBC), Henry Woolf (l’électricien de la nation), Ron Brody (Dwarf), Gordon Rollings (le patient), Harry Secombe (l’homme-abri), Jack Shepherd (le pasteur-sous-marin), Jimmy Edwards

Le Premier ministre britannique était reçu au 10 Downing Street par Mao Tsé Toung pour se mettre d’accord sur le prix du loyer quand la bombe explosa et mit fin du même coup à la guerre la plus courte de l’histoire : 2 minutes et 28 secondes.
Trois ans plus tard, dans ce qui reste de Londres – sorte de décharge universelle, sa physionomie est celle de déserts de boue et de rocailles, grèves sinistres, landes désolées, forêts calcinées où gisent çà et là les vestiges de la civilisation : ruines parmi lesquelles le dôme de Saint-Paul émerge des eaux croupies d’un lac qui a pris la place de la City, monceaux de vieilles chaussures dépareillées, cimetière de voitures enfouies dans la fange, montagnes de déchets industriels, réserves minières de prothèses dentaires, etc…