Someone to Remember

Robert Siodmak

35 mm — N et B — 80 mn — 1943

Scénario Frances Hyland, d’après The Prodigal’s Mother de Ben Ames Williams Images Jack Marta Musique Walter Scharf Décors Russell Kimball et Otto Siegel Montage Ernest Nims Production Republic Source Cinémathèque Municipale de Luxembourg, 28 place Guillaume, 1648 Luxembourg Interprétation

Mabel Page (Mrs Freeman), John Craven (Dan Freeman), Dorothy Morris (Lucy Stanton), Charles Dingle (Jim Parsons), Harry Shannon (Tom Gibbons), Tom Seidel (Bill Hedge), David Bacon (Ike Dale), Richard Crane (Paul Parker)

L’université n’arrive pas à expulser la vieille Mrs Freeman de son appartement dans un immeuble racheté pour les étudiants. La dame résiste vaillamment aux entrepreneurs comme aux ouvriers et s’attire bientôt la sympathie amusée de tout le campus. On apprend que son fils a disparu il y a vingt ans. L’arrivée de l’étudiant Danny, en qui elle croit reconnaître son petit-fils, la bouleverse. Elle concentre dès lors toute son affection sur lui, mais meurt d’émotion dans la nuit précédant la visite du père de Danny. Il s’avère que celui-ci n’a aucun lien familial avec la décédée. Son fils à elle est depuis longtemps mort en prison, à son insu.