Les S.S. frappent la nuit

Robert Siodmak

Allemagne — 1957 — 105 min — 35 mm — noir et blanc

Titre original Natchts, wenn der Teufel kam Scénario Werner Jörg Lüddecke, d’après Willi Berthold Image Georg Krause Musique Siegfried Franz Montage Walter Boss Decors Rolf Zehetbauer Interpretation Claus Holm (le commissaire de police, Axel Kersten), Mario Adorf (Bruno Lüdke), Hannes Messemer (l’officier S.S Rossdorf), Peter Carsten (Mollwitz), Carl Lange (Thomas Wollenberg), Werner Peters (Willi Keun) Production R. S., Divina-Film

En 1944, à Hambourg, une serveuse de guinguette, maîtresse d’un fonctionnaire subalterne nazi, Willi Keun, est trouvée assassinée. A Berlin, le commissaire de police Kersten reçoit de son directeur le dossier de Keun, soupçonné d’être l’assassin. Mais Kersten retrouve un dossier de 1937 sur un cas de meurtre analogue à celui de "l’affaire Keun". Certains indices le mettent sur la piste d’un malade mental, tueur de femmes. Ce film est inspiré du récit de Willi Berthold sur l’affaire Bruno Lüdke, pur produit de la race aryenne, à qui on attribua plus de 80 meurtres dans les années 30-40.