Rosa pour sauver le rêve

Christoforo Christofis

Grèce — 35 mm — couleurs — 1 h 50 — 1981

Scénario Christoforo Christofis. Images Andréas Bellis. Musique Helene Karaïndrou. Montage Georges Triantafillou. Production Creativity Films Hellas. Présenté au Festival de Cannes – 1982 Interprétation

Andrzej Seweryn (Klaus Offenbach), Eva Kotamanidou (Kyveli), Daniel Olbrychski (Andrej Kominowski), Aleka Païzi (la dame de la pension), Georges Moschidis (le bibliothécaire), Aliki Georguli (Pasionaria)

Il s’inspire d’un fait réel survenu dans les années 70, à l’époque de la dictature en Grèce. Il était d’usage alors que la Junte arrête certaines personnalités, afin qu’elles témoignent au Conseil de l’Europe à Strasbourg que les droits de l’homme n’avaient pas été bafoués. Le film commence avec la scène d’arrestation d’un professeur au Centre National de Recherches Scientifiques à Athènes. Kyveli, l’épouse du professeur part à la recherche de Klaus Offenbach, ancien élève de son mari, connu pour ses activités antidictatoriales en Europe. Le film se déroule ensuite à Trieste dans une pension étrange, qui avait accueilli jadis Rosa Luxembourg. Tous les personnages sont à l’affût d’un rêve : celui d’une révolution qui n’aura jamais lieu.