Rêves de singe, les studios d’art de Shanghaï

Marie-Claire Kuo-Quiquemelle, Julien Gaurichon

France — documentaire — 2006 — 56min — couleur — vostf

Scénario Marie-Claire Quiquemelle, Julien Gaurichon IMAGE Yu Lik Wai Production Point du jour

Dès 1950, les animateurs chinois ont pour tâche essentielle de réaliser, pour les enfants chinois, des films divertissants et éducatifs d’un bon niveau artistique. En 1957, sont créés les Studios d’art de Shanghai, divisés en trois départements : le dessin animé, les poupées et les découpages articulés qui viennent d’être mis au point par Wan Guchan, et qui s’inspirent à la fois de l’art populaire des papiers découpés et du théâtre d’ombres. En 1960, Te Wei et son équipe réalisent le premier « lavis animé » qui réussit la prouesse d’animer la peinture traditionnelle à l’encre rehaussée de couleur, tandis qu’au département « Poupées », Yu Zheguang met au point ses merveilleux films de « papier plié ». Enfin, c’est à la fin des années 1970 que Hu Jinqing développe l’extraordinaire technique du « lavis déchiré ». Après la « page blanche » de la Révolution culturelle, les Studios d’art de Shanghai connaissent un deuxième âge d’or dans les années 1980, avant de changer de style, suite au développement de la télévision et à la concurrence étrangère. Avec de nombreuses interviews illustrées d‘extraits de films, de peintures et de dessins, ce documentaire passionnant fait revivre la magie perdue des grands artistes qui ont œuvré aux Studios d’art de Shanghai.