Les Rapaces

Erich von Stroheim

États-Unis — 1923 — 110 min — 35 mm — noir et blanc

Titre original Greed Scénario : Erich von Stroheim Image : Ben Reynolds, William Daniels Musique : Leoncavallo Montage : Frank Hull, Grant Whytock, June Mathis, Rex Ingram, Joseph Forham Production : Metro Goldwyn Source : les Grands Films Classiques Interpretation : GibSon Gowland (Mac Teague), ZaZu Pitts (Trina), Jean Hersholt (Marcus), Chester Conklin (le père de Trina), Cesare Gravina (Zerkow), Temple Piggott (la mère de Mac Teague), Jack Curtis (le père de Mac Teague), Sylvia Ashton (Mama Sieppe)

Au début du siècle, le frustre et brutal Mac Teague s’improvise arracheur de dents à San Francisco. Son ami Marcus lui présente sa fiancée, Trina. Mac Teague s’en éprend et l’épouse. Peu de temps après Trina apprend qu’elle a gagné à la loterie. Furieux d’être passé si près de la fortune, Marcus cherche à se venger. Commence alors une véritable descente aux enfers… « Les Rapaces restent un chef-d’oeuvre authentique. On ne peut oublier les séquences marquées d’un naturalisme échevelé qui permettent à Stroheim d’exprimer son dégoût de la richesse corruptrice avec une puissance rarement égalée dans le pamphlet. » Louis Chauvet, Le Figaro, 28 octobre 1966