Monsieur Verdoux

Charlie Chaplin

États-Unis — fiction — 1947 — 2h04 — numérique — noir et blanc — vostf 

Titre original A Comedy of Murders Scénario Charlie Chaplin d’après une idée d’OrSon Welles Image Roland Totheroh, Curtis Courant Musique Charlie Chaplin Montage Willard Nico Son James T. Corrigan, Rex Bailey Production United Artists Source MK2 Interprétation

Charlie Chaplin (Monsieur Verdoux), Mady Correll (Madame Verdoux), Allison Roddan (le fils Verdoux), Martha Raye (Annabella Bonheur), Isobel Elsom (Marie Grosnay), Almira Sessions (Lena Couvais), Robert Lewis (Maurice Bottello), Audrey Betz (Martha Bottello)

L’entre-deux-guerres en France. Après des années de bons et loyaux services en tant qu’employé de banque, Henri Verdoux perd son emploi. Afin de subvenir aux besoins de sa femme invalide et de son fils, il se reconvertit dans un autre business, le meurtre de femmes aisées et d’un certain âge…

« Le rire se coince dans Monsieur Verdoux, mais il est là. C’est le rire propre à Charlot lorsque Verdoux, lui si adroit, reconduit sa maladresse drôlatique ou se retrouve dans la peau de l’individu traqué. Mais c’est surtout un rire particulier à Verdoux: celui, grinçant, de l’humour noir qui triomphe dans la Comedy of Murders, pour laquelle Chaplin s’est souvenu qu’il est anglais. » Jean-Louis Bory, Le Nouvel Observateur, 1er octobre 1973