Intervention divine

Elia Suleiman

Allemagne/France/Maroc/Palestine — fiction — 2002 — 1h32 — couleur — vostf

Titre original Yadon ilaheyya Sous-titre Chronique d’amour et de douleur Scénario Elia Suleiman Image Marc-André Batigne Montage Véronique Lange Production Ognon Pictures, Arte France Cinéma, G Images, Lichtblick Film Source Pyramide Films Interprétation

Elia Suleiman, Manal Khader, Nayef Fahoum Daher

Un Palestinien vivant à Jérusalem est amoureux d’une Palestinienne de Ramallah. Il est partagé entre son amour et la nécessité de s’occuper de son père, très fragile. La jeune femme n’a pas le droit de dépasser le checkpoint situé entre les deux villes. Les rendez-vous du couple ont donc lieu dans un parking désert, près de ce checkpoint.

« Ce qu’il y a de plus réussi dans Intervention divine est la mise en place de chaque détail, comme agencé dans chaque plan, lui-même emboîté dans un lego-film, qui n’est qu’une déclinaison de l’ego Suleiman. Il n’est pas divin, mais presque. Lorsqu’il traverse l’écran pour la première fois, au bout d’une demi-heure de film, Elia Suleiman sème les noyaux d’abricots comme un dieu : par l’étincelle, il crée un monde ; par sa classe, il fait naître l’émotion ; par le geste, il engendre un film. Pur bonheur. »

Antoine de Baecque, Libération, 2 octobre 2002