L’Insoumis

Alain Cavalier

1964 — 35 mm — noir et blanc — 115 mn

Scénario Alain Cavalier et Jean Cau Prises de vue Claude Renoir Montage Pierre Gillette Décors Bernard Evein Musique Georges Delerue Production Cipra, Paris ; Delbeau Prod., Paris ; P.C.M., Rome Date de sortie 25 septembre 1964 Interprétation

Alain Delon (Thomas), Léa Massari (Dominique Servet), Georges Géret (le Lieutenant), Maurice Garrel (Pierre Servet), Robert Castel (Amério), Viviane Attia (Maria)

Thomas, Luxembourgeois engagé dans la Légion étrangère après que sa femme l’a abandonné, lui laissant leur fille, se bat en Algérie puis déserte lors du putsch. Son ancien lieutenant, également déserteur, enrôlé dans l’O.A.S., retrouve Thomas qui accepte, moyennant paiement, d’enlever une avocate lyonnaise, venue à Alger défendre des membres du F.L.N. Chargé de la garde de la prisonnière, Thomas la libère après avoir tué un complice et emprisonné le lieutenant. Mais il a reçu une balle dans le ventre et doit se faire opérer dans les 3 jours. Muni d’un pansement sommaire, il traverse clandestinement la Méditerranée et prend le train pour rentrer chez lui. A l’arrêt de Lyon, il lui vient l’envie soudaine de revoir Dominique, l’avocate. Ce qu’il fait. Dominique veut le faire soigner, le cache dans un petit hôtel. C’est là que tous deux s’éprennent l’un de l’autre et lorsque le lieutenant et un acolyte font irruption, les amants doivent fuir ensemble, après un nouveau meurtre de Thomas. C’est alors la longue course d’une D.S. sous la pluie, en direction du Luxembourg, émaillée d’incidents dus à la police, puis au mari de Dominique. Heure après heure, Thomas faiblit. Mais voici enfin sa maison, sa prairie, ses ruches, sa fille…