Le Fil blanc de la cascade

Kenji Mizoguchi

Japon — 1933 — 101 min — 35 mm — noir et blanc

Titre original Taki no shiraito Scénario Tobojo Yasunaga, Shinji Masuda, Kepposuke Tataoka, d’après le roman de Kyoka Izumi. Image Shigeru (Minoru) Miki Interpretation Takako Irie (Taki), Tokihiko Okada (le jeune homme), Suzuko Taki, Ichiro Sugai, Kumeko Kurabe Production Irie Production

Taki, une artiste de music-hall qui présente un spectacle de jeux d’eau, s’éprend d’un jeune homme timide, et lui paie ses études de Droit. Mais plus tard, elle est condamnée par un tribunal présidé par l’homme qu’elle a aimé et aidé à faire carrière. Ce mélodrame est basé sur les contradictions sociales et morales de la société japonaise des années 30. Le Fil blanc de la cascade est déjà le 60e film de Mizoguchi, qui avait débuté en 1922, et le second muet conservé, après Furusato no uta (La Chanson du pays natal, 1925).