Le Fantôme qui ne revient pas

Abram Room

URSS — fiction — 1929 — 1h35 — noir et blanc — muet — intertitres russes sous-titrés en français

Titre original Prividenie, kotoroe ne vozvrachtchaetsa Scénario Valentin Tourkine d’après une nouvelle d’Henri Barbusse Image Dmitri Feldman Production Sovkino Source La Cinémathèque de Toulouse Interprétation

Leonid Yourenev, Maxim Strauch, Dmitri Kara-Dmitriev, Olga Jizneva, Boris Ferdinandov, Daniil Vvedenski

José Real, un ouvrier de chantier pétrolier, croupit derrière les barreaux d’une prison d’Amérique latine pour ses idées révolutionnaires. Son charisme fait de lui un dangereux meneur d’hommes. Face à la menace qu’il représente, les autorités locales et le directeur de la prison mettent au point un stratagème pour éliminer José, en lui octroyant une « permission »…

« Le Fantôme qui ne revient pas demeure un film surprenant, où le fantastique est issu du cœur même de la Révolution. Room est un bolchevik. Il utilise le montage court, l’image de choc, les “gueules” typiques, en un mot ce condensé de très grand style qui fait surgir une société de la grisaille de la vie. Mais avec les moyens d’Eisenstein, il va vers une autre rive où les doigts s’accrochent à la glaise, à l’eau noire de l’oubli, où le possible est devenu l’aube incertaine du voyage, où rien ne dit que le fantôme a quitté la prison. » Raymond Borde, Midi-Minuit Fantastique, n° 22, 1970