L’Emploi du temps

Laurent Cantet

France/Canada — fiction — 2001 — 2h12 — couleur

Scénario Robin Campillo, Laurent Cantet Image Pierre Milon Musique Jocelyn Pook Montage Robin Campillo Production Haut et Court Source Haut et Court Interprétation

Aurélien Recoing, Karin Viard, Serge Livrozet, Jean-Pierre Mangeot, Nicolas Kalsch, Marie Cantet, Félix Cantet

Après son licenciement, Vincent, consultant en entreprise, s’invente un nouveau métier à Genève. Contraint non seulement de trouver coûte que coûte de l’argent, mais aussi d’étayer chaque jour davantage la fiction de son emploi, Vincent tombe dans son propre piège. Mentir à son entourage devient alors une occupation à plein temps.

« À la fois film de genre et vertige métaphysique, L’Emploi du temps suit l’échappée mentale de Vincent. Réputé s’inspirer de l’affaire Romand, ce film inconfortable et magistral ne finit pas dans un bain de sang, contrairement au fait divers. “Seul le mensonge m’intéressait”, précise le réalisateur. De l’univers de Romand restent la Suisse, les frontières, les autoroutes. Bref, l’idée que la place sociale s’accompagne d’une place géographique. Il n’y a aucune pathologie, aucune schizophrénie dans cette histoire. Juste un dérapage solitaire, un flottement au quotidien. » Sophie Grassin, L’Express, 8 novembre 2001