La Dernière Femme

Marco Ferreri

35 mm — couleurs — 110 mn — 1975

Titre original L'Ultima Donna Scénario Marco Ferreri, Rafael Azcona et Dante Matelli Images Luciano Tovoli Musique Philippe Sarde Son Jean-Pierre Ruh Décors Michel de Broin Montage Enzo Meniconi Production Flaminia (Rome)/Jacques Roitfeld (Paris) Sortie Paris 21 avril 1976 Interprétation

Gérard Depardieu (Gérard), Ornella Muti (Valérie), Michel Piccoli (Michel), Renato Salvatori (René), Zouzou (Gabrielle), Giuliana Calandra, Nathalie Baye, Solange Skyden, Carole Perle, Daniela Silverio, Guerrino Totis

Gérard, ingénieur dans une usine mise en chômage technique vit seul avec son fils Pierrot. Gabrielle, sa femme, l’a quitté, elle milite dans un mouvement féministe. A la crèche, où il vient chercher Pierrot, Gérard rencontre Valérie, une puéricultrice. Elle l’accompagne chez lui, à Créteil. Gérard lui demande de rompre avec Michel, son amant occasionnel. Dans le logement de Créteil, la vie commune s’ordonne autour du plaisir, de Pierrot — pour lequel Valérie éprouve rapidement des sentiments maternels — et de quelques amis (Benoîte et René, des voisins de Gérard). Dans les bras (et dans la vie) de Gérard, Valérie se sent de plus en plus femme-objet. Elle prend conscience de cette dépendance, la refuse, et se refuse. Gabrielle est devenue son amie, et Pierrot l’aime bien. Gérard décontenancé, voudrait faire l’amour avec Benoîte. En vain. Il perd de plus en plus de son assurance. Après une violente querelle avec Valérie, il empoigne un couteau électrique et se sectionne la verge.