Cauchemars parfumés

Kidlat Tahimik

Philippines — 16 mm, couleurs, 1 h40, 1976. Inédit. V. anglaise

Titre original Mababangong bangungot Scénario Kidlat Tahimik. Images Harmut Lerch et K. Tahimik. Musique Musique traditionnelle philippine, arrangements de Krishan Mueller. Montage Kidlat Tahimik. Production Kidlat-Kulog Productions Interprétation

Kidlat Tahimik, Dolores Santamaria, Mang Fely, Georgette Baudry, Katrin Mueller, Harmut Lerch, Kabataan ng Balian

Les périgrinations d’un jeune Philippin conducteur de jitney (un taxi-jeep) dans son village, obsédé par un rêve : visiter l’Amérique et Cap Canaveral. Un jour il accepte les propositions d’un Américain qui l’emploie… à Paris à des tâches bizarres. Kidlat est fasciné par Paris. Il remplit naturellement son rôle de pourvoyeur de boules de chewing-gum mais il est beaucoup plus intéressé par les pensées amères d’une marchande des quat’saisons de la rue Lepic. Puis le voilà en Allemagne, la terre natale de Werner von Braun où il aidera une jeune femme enceinte à … atteindre au plus vite l’hôpital. Mais progressivement le rêve utopique de Kidlat se transforme en cauchemar «parfumé». Il y a beaucoup de supermarchés dans le monde mais pas de super paradis. Kidlat se replie sur lui-même et s’invente une vie intérieure. Cet essai semi-autobiographique est un poème qui part du réalisme pour atteindre les rives du surréalisme. Un film étonnant, fait avec des moyens très modestes mais riche d’idées et de délires visuels.