Berlin Alexanderplatz

Rainer Werner Fassbinder

Allemagne — 1979-1980 — 930 min — 35 mm — couleur

Scénario Rainer Werner Fassbinder Image Xaver Schwarzenberger Musique Peer Raben Montage Juliane Lorenz, Franz Walsch Décors Helmut Gassner, Werner Achmann, Jürgen Henze Production Bavaria Atelier / RAI, WDR Source Carlotta Interprétation

Günter Lamprecht (Franz Biberkopf), Hanna Schygulla (Eva), Barbara Sukowa (Mieze), Gottfried John (Reinhold), Franz Buchrieser (Meck), Claus Holm (Max, le patron de café), Brigitte Mira (Mme Bast), Elisabeth Trissenaar (Lina), Roger Fritz (Herbert)

L’histoire commence à la sortie de prison de Franz Biberkopf à Berlin-Tegel. Il commence alors une nouvelle vie, se jure de rester honnête. Il retrouve quelques amis et cherche un soutien auprès de ses différentes maîtresses. Dans son entourage, il y a Eva, son amie de toujours et Lina, une Polonaise rencontrée dans la brasserie dont Franz est un habitué. Mais à Berlin, dans les années 1927-1928, la vie est rude et le travail rare…

Berlin, 1928. Franz Biberkopf est libéré de la prison de Tegel, où il a purgé une peine pour le meurtre de son amie Ida. Il retrouve sa chambre chez Madame Bast et jure de mener désormais une vie honnête. Il rencontre Lina, une Polonaise qui promet de l’aider…

La vie est rude à Berlin. Franz essaie plusieurs emplois, tous précaires et pas toujours légaux. Il tente de vendre des livres érotiques, mais sa maîtresse, Lina, menace de le quitter…

Lina a alors l’idée de contacter Otto, un ami de son père, débrouillard. Lui-même au chômage, il vivote du commerce des lacets de chaussures. Franz s’associe à son activité jusqu’au jour où il tombe sous le charme d’une veuve qui revoit en lui son mari. Il raconte l’histoire à Otto, qui le trahit sans regret. Franz se sent désemparé et plaque tout, Lina, sa chambre, sa vie…

Franz en a assez de ce défilé de femmes perdues. Il prend part à une action organisée par le mafieux Pums et perd un bras. Il a brisé sa promesse de rester un homme honnête. Franz se rend compte que Reinhold est en partie responsable mais ne veut l’admettre car il aime Reinhold comme un frère…

Eva et son protecteur Herbert s’occupent de Franz devenu handicapé. Ils veulent aussi venger leur ami. Franz refuse, car il préfère tourner la page. Il se projette dans l’avenir grâce à sa rencontre avec Willy, très politisé…

Franz fait la rencontre de Mieze, une jolie jeune fille toute menue dont il tombe amoureux. Il prend peur en découvrant une lettre enflammée qu’un amant adresse à Mieze…

Eva essaie de calmer les angoisses de Franz. Mieze est une fille sérieuse et si elle se prostitue pour lui, il devrait comprendre combien elle l’aime. Franz part la rejoindre dans son quartier. Il est si touché de la voir ainsi au soleil qu’il pense qu’elle n’est là que pour lui et que leur amour le rend fort. Il reprend contact avec Reinhold, ils s’intéressent tous les deux à la politique.

Mieze veut maintenant un enfant de Franz. Mais comme elle ne peut enfanter, elle pense à Eva qui pourrait être la mère. Mieze est devenue très indépendante. Elle veut partir trois jours avec un client qui part en vacances. L’argent ira à Franz de toute façon. Franz a des doutes. Il ne peut pas passer trois jours sans Mieze…

Franz veut gagner à nouveau de l’argent et rejoint la bande de Pums. Un jour où il cache Reinhold sous son lit pour lui montrer quelle jolie vie il a avec Mieze, Celle-ci lui annonce qu’elle est éprise d’un autre homme. De rage, Franz manque de la tuer.