Aune pour aune

Georgi Djulgerov

35 mm — couleurs — 1981

Titre original Méra spored méra Scénario Georgi Djulgerov et Roussi Tchanev. Images Radoslav Spassov. Décors Georgi Todorov. Musique Bojidar Petkov. Production Film Bulgaria Interprétation

Roussi Tchanev (Tanasse), Stéphane Mavrodieu (Christo Tchernopéev), Grigor Vatchkov (Postol), Tsvetana Manéva (Tacha), Roumena Trifonova (Tailka), Dimitre Bouynozov (Gotze Deltchev), Katia Ivanova

« Aune pour aune » est un film historique dédié au 1 300e anniversaire de la fondation de l’État bulgare. Les auteurs, sur la base de faits rigoureusement historiques (le film s’inspire du livre de Svoboda Batchvarova « Requiem pour la Saint-Elle ») qu’ils agencent sur un plan métaphorique, relatent la destinée d’un insurgé nommé Thanasse qui, avec tant d’autres prend part aux luttes de libération des Bulgares de Macédoine contre la domination ottomane, au début de notre siècle. Sa haute conscience patriotique embrasse non seulement les idées de libération nationale, mais aussi celles d’une coopération fraternelle entre les peuples balkaniques. Cet obscur militant de base est profondément frappé par ses rencontres avec les chefs légendaires du mouvement révolutionnaire macédonien : Gotsé Deltchev, Yané Sandanski, Christo Tchernopéev, etc… Mais il se lance dans la lutte moins par conviction profonde que par intuition. Et son drame commence lorsque l’euphorie initiale s’estompe et fait place à la réflexion lucide. Incapable de justifier par la raison sa participation active à cette lutte sacrée, de comprendre les objectifs et les forces motrices de celle-ci, il sent sa résolution fléchir et se retire peu à peu de l’action. Mais sa conscience reste, qui l’accable de remords…
Ce film n’est pas une épopée historique au sens propre du terme : les grands événements qui agitent les masses populaires ne sont que le fond sur lequel évolue le drame intime du héros.