Aelita

Jakov Protazanov

URSS — fiction — 1924 — 1h43 — noir et blanc — muet — intertitres russes sous-titrés en français

Scénario Alexeï Faiko, Fiodor Otsep d’après le roman d’Alexeï Tolstoï Image Youri Jeliaboujski Décors Sergueï Kozlovski Production Mejrabpom-Rus Source La Cinémathèque de Toulouse Interprétation

Igor Ilinski, Youlia Solntseva, Nikolaï Tsereteli, Vera Orlova, Konstantin Eggert, Nikolaï Batalov, Mikhaïl Jarov, Sofia Levitina, Iossif Toltchanov

L’ingénieur Los réceptionne un curieux message qui semble venir de l’espace. Déçu par sa femme Natasha qui se laisse séduire par la bourgeoisie russe, Los s’évade en rêvant à la planète Mars. Il imagine une société totalitaire où il pourrait mener la révolution et tomber amoureux de la reine Aelita…

« “Anta… Adeli… Outa”. Retenez bien ces mots historiques, ce n’est pas du russe mais du martien, le premier message reçu de Mars au cinéma. Aelita est le tout premier film de science-fiction soviétique. Tourné dans le but de concurrencer les productions étrangères, il s’agit d’un blockbuster soviétique dont les costumes et les décors, dignes d’un Monsieur Spock décadent, revu et corrigé par Rodchenko, continuent de hanter le cosmos du septième art. Interprété par les plus grands acteurs de l’époque, il marque aussi le retour en URSS de Yakov Protazanov, qui avait fui la révolution en 1917. Et reste aujourd’hui un OFNI – un objet filmique non identifiable – qui ne se cantonne pas à la science-fiction mais entremêle également mélodrame, satire, burlesque » Franck Lubet, La Cinémathèque de Toulouse