Wanda

Barbara Loden

Etats-Unis — 16 mm gonflé en 35 mm — couleurs — 1 h 41 — 1970

Scénario Barbara Loden Images et Montage Nicholas T. Proferes Producteur Foundation for Filmakers of New York Distribution en France Saint-André-des-Arts Interprétation

Barbara Loden (Wanda), Michael Higgins (Norman Dennis), Charles Dosinan, Jack Ford, Dorothy Shupenes, Jérôme Thier, Pete Shupenes, Valérie Mamchez

Wanda, une jeune femme solitaire, à l’intelligence limitée et à l’éducation sommaire, vit dans une bourgade minière de la Pennsylvanie. Appelée au tribunal pour contester la procédure de divorce engagée par son mari, elle n’oppose aucune résistance et, passivement, laisse partir ses deux enfants qui « seront mieux avec leur père ». Déambulant alors de ville en ville, elle passe la nuit avec un commis-voyageur qui l’abandonne au matin, se fait voler son peu d’argent liquide au cinéma et pénêtre dans un bar au moment où un cambrioleur d’âge moyen, Monsieur Dennis, fait main basse sur la recette. Wanda ne quitte plus cet homme irritable et instable qui commet d’autres délits mineurs. Il la prend pour complice et projette de faire un hold-up dans la Third National Bank de Scranton. Mais l’affaire échoue lamentablement. Wanda poursuit un étrange calvaire solitaire et sans issue. Ce film est l’un des plus poignants constats sur l’aliénation et un douloureux chant d’amour. Au Festival de Venise 1971, il remporta le Prix du Meilleur Film pour la Critique internationale. Il fut tourné dans les mêmes conditions que Les Visiteurs de Kazan avec un budget très mince.