Une fille sans coeur

Angelo Provera

Italie — 1977 — 100 mn — Maud Film

Titre original Una ragazza senza cuore

Una ragazza senza cuore est, après le déjà fameux Io sono un autartico de Nani Moretti, la seconde expérience de cinéma narratif en super-8, un cinéma qui n’a rien à envier à d’autres formats. Le très jeune metteur en scène — Angelo Provera, 22 ans — adapte ici un des textes majeurs de la littérature italienne, L’ennui, d’Alberto Moravia. L’adaptation est conduite d’une façon très bressonnienne et le rationalisme froid n’est pas sans faire songer à Eric Rohmer. Le passage des années 60 aux années 70 fait que le sujet de Moravia perd ici ses implications bourgeoises, très typiques, d’une période historique, pour devenir une entité métaphysique, désormais absolue.