Le temps s’est arrêté

Ermanno Olmi

35 mm — N et B — 93 mn — 1959

Titre original Il tempo si è fermato Scénario Ermanno Olmi Images Carlo Bellero Musique Pier Emilio Bassi Montage Carla Colombo Production Edison-Volta Interprétation

Natale Rossi (Natale), Roberto Seveso (Roberto), Paolo Quadrubbi

A 2 600 mètres d’altitude, à Venerocolo, les travaux de construction d’une digue sont sur le point d’être achevés. Pendant l’hiver, le chantier s’arrête. Il ne reste que deux hommes, que l’on retrouve assis dans un baraquement, à jouer aux dames : c’est Natale, le plus vieux, qui gagne. Quelque temps après, le plus jeune doit descendre dans la vallée car sa femme est sur le point d’accoucher. Roberto, un jeune homme, arrive pour le remplacer. Natale est gêné par le caractère extraverti et bruyant du garçon. Le matin suivant, Natale se lève de bonne heure pour travailler, tandis que Roberto paresse, écoute des disques de rock et s’amuse dans la neige. Après un repas de polenta, les deux hommes jouent aux dames et, au désappointement de Natale, c’est Roberto qui gagne. Natale entraîne alors le garçon à l’intérieur de la digue et lui enseigne les contrôles à effectuer chaque jour. De retour au baraquement, ils découvrent que l’électricité est coupée et que presque tout est inondé, tandis que dehors, une tempête éclate. Le froid est intense et ils dorment ensemble dans la cuisine, puis dans la chapelle. Roberto se sent fiévreux et Natale lui prépare du lait chaud avec de l’eau de vie. Au matin le ciel redevient serein e Natale transporte Roberto sur ses épaules jusqu’au baraquement.