Les Portes de la nuit

Marcel Carné

France — 1946 — 120 min — 35 mm — noir et blanc

Scénario et dialogues Jacques Prévert d’après Son ballet Le Rendez-vous Image Philippe Agostini Musique Joseph Kosma Montage Jean Feyte Décors Alexandre Trauner Costumes Mayo Son Antoine Archimbaud Production Pathé-Cinéma Interprétation Yves Montand (Diego) Nathalie Nattier (Malou) Pierre Brasseur (Georges) Serge Reggiani (Guy Sénéchal) Saturnin Fabre (Sénéchal) Raymond Bussières (Raymond Lécuyer) Jean Vilar (le Destin) Carette (Quinquina) Mady Berry  (madame Quinquina) Dany Robin (Étiennette) Sylvia Bataille (Claire Lécuyer) Christian Simon (Cricri) Fabien Loris (le chanteur des rues)   Source Pathé Distribution

Paris, février 1945. Malou, une jeune femme déçue par son mari, rencontre une nuit le jeune Diego, ouvrier et résistant. Mais le Destin, personnifié par un clochard mystérieux, va mettre sur leur chemin de dures épreuves dont ils ne sortiront pas indemnes…

« Le film apporte comme une vue neuve et violente sur un Paris exténué de privations, pourri de marché noir, fané dans sa fraîcheur populaire, dans ce grouillement de misère et de rêve qui jamais, à l’encontre des grandes capitales du monde, ne prend l’aspect d’une vie-troupeau ou d’une vie-robot. »
Georges Altmann, L’Ecran français, 10 décembre 1946