Papa est en voyage d’affaires

Emir Kusturica

Yougoslavie — 35 mn — couleurs — 120 mn — 1985

Titre original Otac na sluzbenom putu Scénario Abdulah Sidran Images Vilko Filac Musique Zoran Simjanovic Son Ljubomir Petek Montage Andrija Zafranovic Production Forum (Sarajevo) Palme d’or au Festival de Cannes (1985) Interprétation

Moreno d’e Bartolli, Miki Manojlovic, Mirjana Karanovic, Mustafa Nadarevic, Pavle Vuisic, Mira Furlan, Predrag Lakovic

Papa est en voyage d’affaires est un film sur un garçon de six ans. Les tumultueuses années 50 se reflètent à travers sa conscience et son monde émotionnel. L’époque à laquelle vite ce petit héros, Malik MalkoZ, est peu favorable, à lui et à son père, employé au ministère du Travail. Suite aux intrigues, le père de Malik est emprisonné. Il est la victime de l’époque à laquelle la Yougoslavie — s’opposant au dogmatisme stalinien, avait commis elle-même certaines erreurs. Cependant, ce film ne s’occupe pas de reconstruction et d’analyse de l’histoire, ni des faits qui déterminaient la vie des Yougoslaves. C’est une somme de situations de conflit vues par le petit garçon. Les rêveries de Malik sont son voyage dans l’espace hors de la sphère de la gravitation, c’est-à-dire hors de l’histoire et de l’ordre rigide des choses qui est établi sur la Terre. Ses yeux curieux verront beaucoup de choses encore, ils seront les témoins des moments importants dans la vie de la famille au sens le plus large du mot, mais ils ne l’amèneront qu’au merveilleux sentiment du premier amour et c’est ainsi que ce personnage restera là où il appartient : dans le monde de la poésie et des rêves. A la fin, le garçon sourira, il s’élèvera au-dessus des spectacles du quotidien ordinaire, il s’envolera au-dessus des paysages et des fronts des conflits et des litiges des hommes, et ce sourire moqueur dit peut-être qu’il voit tout clairement, et que pourtant il n’est pas triste. Car son temps vient.