On l’appelle Trinita

Enzo Barboni

Italie — fiction — 1970 — 1h46 — couleur — vostf

Titre original Lo chiamavano Trinità Scénario Enzo Barboni Image Aldo Giordani Musique Franco Micalizzi Montage Giampiero Giunti Son Edmondo Gintili, Eraldo Giordani, Sotir Gjika, Nino Renda Production West Film Source Théâtre du Temple Interprétation

Terence Hill, Bud Spencer, Steffen Zacharias, Dan Sturkie, Gisela Hahn, Elena Pedemonte, Farley Granger

Trinita, cow-boy solitaire et fine gâchette, retrouve son frère. Celui-ci a pris l’identité d’un shérif pour voler les chevaux d’un homme qui veut chasser une communauté mormone des terres les plus fertiles de la vallée voisine…

« Au moment où, comme prévu, un certain western américain adopte la violence gratuite, un certain western italien s’adonne à une truculence joviale et satirique plus que réjouissante. On l’appelle Trinita est, sur ce plan, un régal. C’est une sorte de ballet sans musique, qui tient à la fois du burlesque américain et de la bande dessinée du Far-West. Le tout est parsemé d’invraisemblances volontaires, assumées par les interprètes, avec un sens particulier du comique qui renforce l’impact du film. Il y a dans tout cela une désinvolture, fruit peut-être d’une longue préparation, qui ravit. » Gaston Haustrate, Cinéma, septembre 1971