Merci, ça va

Laszlo Lugossy

Hongrie — 35 mm (1 : 1,66) — Couleurs (Eastmancolor — 102 mn — 1980

Titre original Köszönöm, megvagyunk Scénario Istvan Kardos. Images Jozsef Lôrinc. Production Mafilm, Budapest. Distribution Hungarofilm, Budapest. Festival de Berlin (1981) Interprétation

Jozsef Madaras (Jozsef), Juli Nyako (la jeune fille)

Jozsef B., un ouvrier spécialisé d’une quarantaine d’années, veuf, père d’une petite fille, a pris à son service une jeune fille qui travaille à la même usine que lui, afin qu’elle fasse le ménage dans son pavillon en construction. Plus tard, il l’y loge, et elle paie le loyer en travaillant pour lui. Plus tard encore, Jozsef B. entreprend un élevage de poulets qui lui rapporte beaucoup, et il convainc la jeune fille d’abandonner l’usine pour ne plus travailler que pour lui. Il la paiera bien. La jeune fille lui annonce un jour qu’elle attend un enfant de lui, mais Jozsef B. considère cela comme une trahison et une basse manoeuvre pour s’introduire définitivement dans son pavillon. La construction de sa maison est devenue pour lui une véritable obsession. Déprimé par la situation, il se met à boire et il se montre de plus en plus dur et grossier à l’égard de la jeune fille, qui finit par tenter de se suicider. Mais on intervient à temps et elle est sauvée. A l’hôpital, où le médecin lui demande qui il faut avertir de la naissance de son enfant, elle répond : « Personne. Je n’ai personne ».