Les Longues Vacances de 36

Jaime Camino

1976 — Espagne — 35 mm — couleurs (Eastmancolor) — 105 mn — V.O.S.T.F.

Titre original Las Largas Vacaciones del 36 Scénario Jaime Camino, Manuel Gutierrez Aragon Prises de vue Fernando Arribas Décors Jose-Maria Espada Musique Xavier Montsalvatje Production Jose Frade Interprétation

Analia Gade (Virginia), Ismael Merlo (Abuelo), Angela Molina (Encarna), Vicente Parra (Paco), Francisco Rabal (Maestro), José Sacristan (Jorge)

18 juillet 1936. Les troupes africaines, à la demande du Général Franco, se soulèvent contre le gouvernement de la République. 19 juillet : à Barcelone et en Catalogne les forces loyalistes s’opposent au coup d’Etat et le font échouer. C’est l’été : beaucoup de familles de la moyenne et de la petite bourgeoisie passent leurs vacances aux environs de Barcelone. Ce sont pour la plupart des gens qui vivent en dehors des « événements ». En effet, ce ne sont pas de gros propriétaires qui auraient tout à craindre de la révolution. Ce ne sont pas non plus des militants disposés à sortir dans la rue ou à aller se battre sur le front. Commencent dès lors de « longues vacances », notamment pour les enfants qui vont vivre d’étranges mois de « liberté ». Mais, petit à petit, les effets de la guerre se font sentir : la faim, la maladie, la mort. L’un des gosses, fils d’un capitaine de l’Armée Républicaine, finit par s’engager. Il mourra au combat. Les vacances s’achèveront avec la retraite de l’Armée Républicaine. Franco s’apprête à prendre le pouvoir. Les cavaliers maures foulent le sol espagnol. Le film qui devait être présenté au Festival de Cannes 1976 fut retiré au dernier moment, le gouvernement espagnol ayant demandé de censurer une séquence. Présenté au Marché du Film, en une séance unique, il fit sensation. Le Festival de Berlin le retint aussitôt dans sa sélection. Notons que le film fut tourné à l’époque où Franco agonisait. C’est l’exact réplique espagnole du « Chagrin et la Pitié ».