Histoires de projections

Edith de Witt

Belgique — 1978 — 50 mn

Par la projection qu’opère chaque spectateur de son propre vécu, le film permet à chaque être, à chaque objet, comme à chaque image et chaque son d’être l’objet principal, le centre. Chacun détermine donc librement le sens du film. Ouverture vers la conscience, la reconnaissance, la création, c’est-à-dire la liberté. Que ce soit mon « living » n’a aucune importance, ç’aurait pu être le vôtre. Et il suffit d’écouter et vous entendrez de la musique, et il suffit de regarder et vous verrez des peintures.