Les Grands Enfants

Paul Tana

Canada/Québec — 16 mm — couleurs — 83 min — 1979

Scénario Paul Tana Prises de vue Serge Giguère Musique Bernard BuisSon Montage Louise Surprenant Son Alain Corneau Production Marc Daigle – A.C.P.A.V. (Association Coopérative de Productions Audiovisuelles) Interprétation

Gilbert Sicotte (François Gagné), Julie Vincent (Jeanne Rossi), Robert Gravel (Jean-Claude Mercier), Jean Mathieu (Léo Lafrance), Marielle Bernard (Marielle d’Amour)

A Montréal, l’hiver se termine en même temps que le chômage de François Gagné. A 27 ans il alterne six mois de travail et six mois de chômage. Il vit seul dans un grand appartement à moitié vide, du plateau Mont-Royal. Ses amis qui habitent avec lui, sont partis : Camille est retourné au Lac St-Jean avec Daniel ; Pierre est parti en Afrique. Il a beaucoup de temps, le temps de discuter avec sa propriétaire protugaise, ou Gary son voisin, un Anglais. Le temps de penser aussi, il va régulièrement voir son ami Jean-Claude Mercier, libraire et collectionneur de chaises berçantes. Jean-Clau-de aime les femmes et rêve de leur faire de nombreux enfants. Parfois François voit son ami Léo Lafrange, un garde de sécurité, avec qui il travaillait à l’hôpital Laval. Léo a 48 ans et il appartient à une autre génération, celle du travail. Chez Jean-Claude, François fait la connaissance de Jeanne Rossi, une Italo-Québecoise. Elle travaille sans grande conviction dans un magasin de fleurs poussiéreux. Une histoire d’amour commence. Avec Jeanne, François s’amuse, au fils des mots à chercher une définition à son chômage un peu particulier. Et à l’aide du français et l’italien, il trouve : « J’suis un chômeur désoccupé ». Ils décident de vivre ensemble. Tous continuent leur vie sans vraiment aller nulle part, mais avec humour et tendresse. En flottant entre deux âges, avec en tête des rêves d’il y a dix ans.