Goodbye South, Goodbye

Hou Hsiao-Hsien

Japon/Taïwan — fiction — 1996 — 1h52 — couleur — vostf

Titre original Nánguó Zaìjiàn, nánguó Scénario Chu Tien-wen, Jack Kao, King Jieh-wen IMAGE Chen Huai-en, Mark Lee Ping-bin Musique Giong Lim MONTAGE Liao Ching-song Production Shochiku, 3H Productions Source Trigon-Film Interprétation

Jack Kao, Hsu Kuei-ying, Lim Giong, Annie Shizuka Inoh, Hsi Hsiang

La période de transition politique que vit Taïwan favorise l’émergence de petits malfrats en tous genres, à la fois retors et sympathiques. Kao, Tête d’obus et Patachou en font partie. Et à chaque fois que leurs affaires tournent mal, ils font appel à Hsi, leur aîné et protecteur, pour les sortir du pétrin.

« Autant le dire tout net, Goodbye South, Goodbye est un film exceptionnel, sidérant. Le cinéaste impressionne : cadreur génial, il déploie des ressources inépuisables pour, de la ville à la campagne, inventer de nouvelles manières d’investir l’architecture d’un lieu ; moraliste rigoureux, il ne transige pas sur la longue durée de ses plans. Il faut sans doute beaucoup d’énergie pour lutter contre la tendance généralisée à la vitesse, et Goodbye South, Goodbye est à ce titre exemplaire, qui réussit à domestiquer le chaos dans la ferme quiétude d’un style. »

Didier Péron, Libération, 14  mai 1996