Le Fils de Bronstein

Jerzy Kawalerowicz

Allemagne — 1990 — 108 min — 35 mm — couleur

Titre original Bronsteins Kinder Scénario Jerzy Kawalerowicz, Jurek Becker (d’après une nouvelle de Jurek Becker « Bronsteins Kinder ») Image Witold Sobocinski Montage Helga Olschewski Son Jürgen Meseck Production Novafilm (Berlin) Source Futura Filmverlag, Rambergstrasse 5 – 80000 München 40 (Allemagne) Interpretation Matthias Paul (Hans Bronstein), Armin Mueller-Stahl (Aaron Bronstein), Angela Winkler (Elle Bronstein), Katharina Abt (Martha Lepschitz), Rolf Hoppe (Gefangener), Karin Eichelbaum (Rahel Lepschitz), Peter Matic (Hugo Lepschitz), Alexander May (Rotstein), Buddy Elias (Gordon Kwart)

Hans Bronstein, 18 ans, a un rendez-vous clandestin avec sa petite amie et fait une découverte épouvantable. Son père Aron, et deux amis, qui tous trois ont été détenus dans un camp de concentration, retiennent prisonnier un ancien gardien de camp nazi dans une maison de campagne isolée. Hans essaye de convaincre son père de remettre cet homme entre les mains de la justice. Le père refuse, il n’a pas confiance (le film se situe à Berlin-Est en 1973). Entre le père et le fils les relations deviennent de plus en plus difficiles. La sœur de Hans n’est pas en mesure de l’aider : depuis que ses parents l’ont laissée seule lors de leur fuite devant les nazis, elle a des accès de violence et est internée dans un asile psychiatrique. Hans doit gérer, en plus des doutes habituels de l’adolescence, l’héritage d’une guerre qu’il n’a pas connue.