Les Enfants du paradis

Marcel Carné

France — 1945 — 127 min — 35 mm — noir et blanc

Scénario et dialogues Jacques Prévert Image Roger Hubert Musique Maurice Thiriet Joseph Kosma (sous le nom de Georges Mouqué) Montage Henri Rust Décors Alexandre Trauner Léon Barsacq Raymond Gabutti Costumes Mayo Son Robert Teisseire Jean Monchablon Production Pathé-Cinéma Interprétation Arletty (Garance) Jean-Louis Barrault (Baptiste Deburau) Pierre Brasseur (Frédérick Lemaître) Marcel Herrand (Lacenaire) Louis Salou (le comte de Montray) Maria Casarès (Nathalie) Fabien Loris (Avril) Étienne Decroux (Anselme Deburau) Pierre Renoir (Jéricho) Gaston Modot  (Fil de soie, l’aveugle) Marcel Pérès (le directeur des Funambules) Pierre Palau (le régisseur des Funambules) Robert Dhéry (Célestin) Source Pathé Distribution  

Paris sous la Restauration. Le mime Baptiste Deburau et le comédien Frédérick Lemaître sont deux jeunes artistes débutants du théâtre des funambules. Leur vie croise celle de Garance, une jeune femme, libre et insolente. Bien que Baptiste soit secrètement amoureux d’elle, c’est Frédérick qui semble gagner ses faveurs…

« Le chef-d’œuvre de Marcel Carné, le chef-d’œuvre de Jacques Prévert. Ils ont pu faire un film qui dure plus de trois heures et peindre ainsi les caractères et les situations avec une complexité généralement réservée aux seuls romanciers. »
Georges Sadoul, Les Lettres françaises, 17 mars 1945