Durante l’estate

Ermanno Olmi

35 mm — couleurs — 102 mn — 1971

Scénario Fortunato Pasqualino et Ermanno Olmi Images Ermanno Olmi Musique Bruno Lauzi Montage Ermanno Olmi Production Produzione Palumbo (Milan) Interprétation

Renato Paracchi, Rosanna Callegari, Mario Barilla, Mario Cazzaniga, Gabriele Fontanesi

Pour survivre, un héraldiste milanais peint des cartes historiques. Mal vu de son employeur en raison de ses idées très personnelles, il occupe son temps libre à des recherches héraldiques et recons-titue des blasons pour conférer à une famille qu’il connaît à peine, d’improbables titres de noblesse. Par hasard, il rencontre plusieurs fois une jeune fille qu’il suit quelque temps. Plus tard, il entre en conflit avec son employeur auquel il finit par donner sa démission. Un jour, la jeune fille sonne chez lui et lui propose des cosmétiques. Devant changer un billet de 100 000 lires pour lui payer les produits, il l’invite au restaurant. Ils devien-nent finalement amis et passent ensemble d’agréables moments. Au cours d’une excursion sur une île, ils rencontrent un groupe qui fête l’hybridation de nouvelles variétés de roses. La jeune fille est invitée à en choisir une, afin qu’elle porte à jamais son nom. A ce moment, un homme saisit le vase contenant la rose : l’héraldiste lui bondit dessus et le frappe de manière inattendue en provoquant un scandale, avant de s’enfuir, seul. Le matin suivant, de retour chez lui, il est arrêté et conduit en prison. A son procès, on l’accuse d’escroquerie pour avoir vendu de faux titres nobiliaires et, si son ex-employeur ne manque pas de le charger, la jeune fille le défend. Condamné, elle ne l’abandonne pas et vient lui rendre visite dans sa cellule.