Colonel Redl

Istvan Szabo

35 mm — couleurs — 149 mn — 1985

Titre original Redl Ezredes Scénario Istvan Szabo et Péter Dobai, d’après la pièce de John Osborne A Patriot For Me Images Lajos Koltai Production Mafilm (Studio Objektiv) Budapest / Man-fred Durniok Produktion für Film und Fernsehen (Ber-lin) / ORF (Vienne) / ZDT (Mainz) Prix du Jury au Festival de Cannes (1985) Interprétation

Klaus-Maria Brandauer (Alfred Redl), Armin Müller-Stahl lie prince héritier), Gudrun Langrebe (Katalin Kubinvi), Jan Niklas (Christopher Kubinyi), Dorottya Udvaros (Clarissa), Hans-Christian Blech (Von Roden), Andras Balint (Dr Sonnenschein)

Dans l’Autriche Hongrie de François-Joseph, la carrière d’un militaire sorti du peuple. Fils d’un cheminot, né dans une province périphérique de l’empire, ses qualités scolaires le font reconnaître. Boursier, il est admis très jeune dans une école militaire où il se lie à un jeune baron. Vacances dans la famille de l’aristocrate, découverte d’un autre monde. Redl révère l’empire, le vieil empereur, accepte donc la discipline, en remet même pour se faire aimer du vieil officier qui commande l’école. Redl devient un officier modèle, fait une carrière rapide dans diverses garnisons provinciales, et est appelé à Vienne, dans l’entourage de l’archiduc héritier (celui qui finira mal à Sarajevo) qui le charge de mettre sur pied un service de police à l’intérieur du corps des officiers. On lui suggère de découvrir un complot dont la répression ferait le meilleur effet sur le moral des cadres. Redl fabrique le complot, précise sa cible, jusqu’à découvrir qu’il ne reste qu’un nom possible pour le comploteur idéal : le sien. Acculé, abandonné par ses pairs, il se suicide.