Cerromaior

Luis Felipe Rocha

Portugal — 16 mm gonflé en 35 — Couleurs — 90 mn — 1980

Scénario Luis Felipe Rocha, d’après le roman de Manuel da Fonseca. Images Joào Abel Aboim. Musique Constança Capdeville. Décors Antonio Casimiro. Montage José Nascimento. Production Prole Filme. Festival de Figueira da Foz (1980), Cannes (Un certain regard, 1981) Interprétation

Carlos Paulo, Clara Joanna, Santos Manuel, Rui Furtado, Bernardo Calabaço, Titus de Faria, Elsa Wallenkamp

Après une tentative frustrée d’évasion, un adolescent est reconduit au sein de sa famille aboulique, dans un bourg de l’Alentejo où l’exploitation traditionnelle des travailleurs agricoles est, en ces années trente (où parviennent de rares échos de liberté, par la radio, de la guerre civile espagnole), représentée par un cousin arrogant et prépotent, le symbole et le soutien du pouvoir fasciste qui se consolide. L’itinéraire du jeune homme s’affirmera entre les ombres et les fantômes, le conformisme et les préjugés, la démence et le suicide, la rage et la confrontation, signalant ses contacts avec d’autres qui se sacrifient, s’ajournent ou refusent de se plier, jusqu’à la rencontre avec lui-même et l’espoir de nouveaux horizons. Cerromaior – un endroit et un climat asphyxiants, où le soleil et le destin calcinent impitoyablement les pierres et les hommes, jusqu’à ce que la solitude et la révolte, l’amertume et la haine, la résignation et la colère finissent par exploser dans le silence de la nuit, criblée de taches de sang et de hurlements lancinants de chiens errants.