La Belle et la Bête

Jean Cocteau

France — fiction — 1946 — 1h40 — 35mm — noir et blanc — ciné-concert 

Scénario Jean Cocteau, d’après le conte de Mme Leprince de Beaumont Image Henri Alekan Musique Georges Auric Montage Claude Ibéria COSTUMES Christian Bérard Son Jacques Lebreton Production André Paulvé Source Les Films du Paradoxe   Film présenté en ciné-concert : Christian Leroy (piano) Pascal Ducourtioux (percussions) Interprétation

Jean Marais (Avenant, la Bête, le Prince), Josette Day (la Belle), Mila Parély (la sœur de Belle), Félicie Germon (la sœur de Belle), Nane Germon (la sœur de Belle), Marcel André (le père de Belle)

De retour de voyage, le père de Belle fait une halte dans un château où il cueille une rose afin de l’offrir à sa fille. Mais la Bête, une créature effrayante au visage de fauve, propriétaire des lieux, s’en offense. Afin de sauver son père retenu en captivité, Belle accepte de prendre sa place…

« Des masques, il y en a partout dans ce film aux superbes images, rappelant les gravures de Gustave Doré. Jean Marais interprète trois rôles, à visages différents, la solitude et la nuit sont l’envers de la vie “normale”, une véritable douleur affleure sous l’onirisme et le monde ténébreux d’une autre forme d’amour. C’est la suite logique du Sang d’un poète. Et tout finira un jour par Le Testament d’Orphée. » Jacques Siclier, Le Monde, 10 octobre 1993