Au-delà des plaines où l’homme est né

Michael Raeburn

Grande-Bretagne/Tanzanie — 16 mm, couleurs, 1h 55, 1976

Titre original Beyond the Plains Where Man Was Born Scénario Michael Raeburn. Images John Barnard. Son Elisabeth Blunt. Production Armorial/Sept. Interprétation

L.OIe Parkipuni, Steven Ole Kisipan, Taddous N’Kazi, Naftali, Vincent Kazooba

Sayalel est fils de berger en Tanzanie, en pays masaï, dans les plaines éloignées, totalement coupées du monde. Recréé en fiction par un jeune Anglais qui a vécu vingt ans en Afrique et a raconté l’histoire d’un de ses amis Tanzaniens, ce film est un très beau document à la fois sur le vacillement des valeurs traditionnelles et, dialectiquement, de la notion de progrès ; et sur la vision d’un progressiste occidental sur un monde fondamentalement problématique. Depuis les plaines craquelées par la sécheresse et aveuglées par la poussière de la saison sèche jusqu’à la fascination pour la modernité à l’occidentale de la grande ville, ce film très sensible fait vivre des hommes se débattant dans une réalité douloureuse qui dépasse de loin le strict problème politique. En outre, il représente une forme de solution au problème du «cinéma direct».