L’Âne de Magdana

Tenguiz Abouladze, Revaz Tchkheidze

35 mm — N et B — 69 mn — 1956

Titre original Lurdza Magdany Scénario Karlo Gogodze, d’après un roman de E. Gabachvili Images Lev Soukhov et Aleksandre Diglemov Musique Artchil Kereselidze Décors I. Sumbatachvili Production Grouzia film (Tbilissi) Interprétation

Doudoukhana Tserodze (Magdana), Akakï Kvantaliani (Mitua), M. Barachvili (Miho), L. Monscrapichvili (Salo), N. Tchikvinidze (Kato), Karlo Sakandelidze (Vano), Akakï Vasadze

La pauvre veuve Magdana emporte à la ville sur ses épaules le lait caillé qu’elle vend au bazar, pour élever ses enfants, Safo, Miho et Kato. Un jour, Miho et Kato trouvent sur les bords de la route un petit âne agonisant. Avec leurs copains, ils le traînent jusqu’à leur maison et le soignent. Bien-tôt l’âne est capable de transporter le lait à la ville. Lorsque Magdana rencontre le marchand de charbon Mitua, qui reconnaît l’animal qu’il avait abandonné sur le bord de la route, il réclame sa bête. Magdana refuse de s’en séparer. L’affaire est portée devant le tribunal. Malgré les dépositions en faveur de la veuve, le juge ordonne la restitution de l’âne à Mitua. Magdana s’en retourne chez elle, frappée par cette injustice.