Les Ambassadeurs

Mohamed Naceur Ktari

Tunisie/Libye — 35 mm. Couleurs. 1 h 42. 1975. Inédit

Scénario M. Naceur Ktari. Images Jean-Jacques Rochut. Musique Hamadi Ben Othman. Décor Denis Martin-Sisteron. Producteur Satpec (Tunis), El Khayala (Libye), Unité 3 (Paris), Films du Nidal Interprétation

Sid Ali Kuoiret (Salah), Jacques Rispal (Albert), Tahar Kebaili (Mehdi), Marcel Cuvelier (Pierre), Mohamed Hamam (Ahmed), Dominique Lacarrière (Zohra), Faouzi Kasri (Ali), Pierre Forget (Cecelle), Dynn Yaad (Kamel), Françoise Thuries, Med Hondo, Catherine Rivet, Didane Oumer

Au centre de Paris près de Barbès, un quartier qui ressemble à un faubourg lointain de Harlem : c’est la Goutte d’Or. Ceux qui peuplent ce quartier, ce sont essentiellement des travailleurs immigrés. Les Ambassadeurs, ce sont eux, des travailleurs à qui l’on veut faire croire qu’ils représentent leur pays là où ils viennent travailler mais qui en fait sont victimes d’un jeu absurde. Fiction inspirée de la réalité (un fait divers, le meurtre d’un jeune Algérien dans une rue de cet îlot arabe à Paris, défraya la chronique il y a quelques années). Le film suit les destins enchevêtrés de plusieurs habitants. Le chômage, l’indifférence, le racisme, l’insécurité de l’emploi, le déracinement : autant de thèmes traités avec simplicité et ferveur par Mohamed Naceur Ktari. Ce film est une vivante illustration de notre section « Le Monde tel qu’il est ».