A cause, à cause d’une femme

Michel Deville

35 mm — N et B — 110 mn — 1962

Scénario Nina Companeez et Michel Deville Images Claude Lecomte Musique Jean Dalvé Décors Alexandre Hinkis Production Elé Films Distribution en France Films Rivers Sortie à Paris 17 avril 1963 Interprétation

Mylène Demongeot (Lisette), Jill Haworth (Cecilia), Marie Laforêt (Agathe), Juliette Mayniel (Chloé), Odile Verso is (Nathalie), Jacques Charrier (Rémi), Helmut Griem, Yvonne Monlaur, Grégoire, Louis Velle, Maurice Garrel

Rémi est un beau garçon qui se laisse aimer sans jamais aimer. Nathalie, douce et paresseuse, l’aime un peu, Lisette, drôle et pétillante, l’aime beaucoup, Agathe, tendre et jalouse, l’aime pas-sionnément, Chloé, déchaînée et brûlante, l’aime à la folie… Un jour qu’il quitte Chloé, à la fin d’une soirée, on découvre un homme mort et Chloé déclare qu’elle l’a vu se disputer avec le mort, ce qui est faux. On l’arrête, mais grâce à Agathe et à Lisette, il peut s’enfuir pour tenter de découvrir l’assassin. Tout d’abord, Lisette le cache chez elle, mais il doit bientôt fuir et se réfugie chez Agathe. Traqué par la police, il doit changer encore de refuge et rencontre Johann et Cecilia qui deviennent ses alliés. Repoussé genti-ment par Cecilia, il en tombe éperdument amou-reux et se cache dans leur hôtel tandis que la police campe dans l’appartement voisin, celui de Lisette. L’enquête piétine, mais Agathe ne perd pas son temps. Bientôt, Rémi est innocenté et alors que toutes les filles l’attendent, il choisit de partir en vacances !