Terre sacrée

Emilio Pacull

France — 35 mm — couleurs — 95 mn — 1988

Scénario Emilio Pacull et Antoine Lacomblez Images Pierre-Laurent Chenieux Musique Jorge Arriagada Décors Juan Carlos Castillo Montage Dominique Martin Production Arion Productions (Paris) Source Capital Cinéma, 46 avenue des Ternes 75017 Paris Perspectives du Cinéma Français, Festival de Cannes (1988) Interprétation

Joaquim de Almeida (Matéo), Isabel Otero (Isabel), Julien Guiomar (le père), Maria Teresa Fricke (Ana), Julio Jung (l’avocat)

Après plus de quatorze ans d’absence, Matéo retrouve sa terre natale, le Chili. Malade et alcoolique, son père s’est réfugié dans une mansarde de la vieille maison de famille où il attend la mort avec insolence. Matéo retrouve Isabel, une amie d’enfance, qui lui fixe des rendez-vous secrets dans des hôtels sordides de Santiago. Elle s’entoure de mystères et, très vite, elle lui échappe, malgré l’acharnement de Matéo qui tombe fou amoureux d’elle. L’avocat, qui gère les biens de la famille, tient des paris sur la mort du père et sur la survie de Matéo. Le cynisme de son père et la fréquenta-tion des bars louches où l’on se bat au couteau, forcent Matéo à aller jusqu’au bout de lui-même. Traqué par la police, il entraîne Isabel vers le sud, dans les forêts de la Cordillière des Andes, pour y vivre un amour sans partage, sans retour…