Les Fusils jaunes

Jean Arlaud, Philippe Sénéchal

France — 16 mm I Couleurs — 90 min — 1978

Prises de vues Jean Arlaud Son Philippe Sénéchal Production et distribution Serddav Film présenté aux Festivals de Montréal —1978 / Thonon les Bains — 1978 / Lille — 1978 Florence — 1.978 / Cinéma du Réel (Centre Georges Pompidou) — 1979 / Nancy — 1979

Approche d’une société pastorale, Les nyangatom,
Les Nyangatom vivent dans la basse vallée de I’Omo, à l’extrême sud-ouest de l’Ethiopie. Leur territoire coutumier s’étend à l’ouest de la frontière ethiopienne, aux confins du Kenya et du Soudan. Originaires du nord-est de l’actuel Ouganda, ils en émigrèrent au début du 19e siècle. Leur civilisation agropastorale les relie aux Nilotes du Soudan. Devenus sujets éthiopiens vers 1900, à la suite des conquêtes du Négus Ménélik II, les Nyangatom sont cependant, à cause de l’isolement de leur contrée et de l’aridité de son climat, demeurés jusqu’à nos jours à l’écart des influences abyssines et étrangères. La rareté des ressources et le mode de vie pastorale entraînent des rivalités incessantes entre les groupes ethniques. A la suite d’une détèrioration climatique des conflits sanglants ont éclaté entre 1970 et 1975.
Tournant volontairement le dos aux techniques traditionnelles du reportage, ce film a été réalisé dans l’intimité même de la société Nyangatom, en collaboration étroite avec les personnages. Ainsi, au cours des différents séjours, entre 1975 et 1977, une approche cinématographique, aux frontières du documentaire et de la fiction, a pu être tentée. La parole Nyangatom nous est restituée sans qu’aucun commentaire ne vienne l’entraver.