Les Confidences de Winifred Wagner

Hans Jürgen Syberberg

RFA — 16 mm. Documentaire. Noir et blanc. 5 h (V.S.T. anglais projetée à La Rochelle : 2 h). 1975. V.O.S.T. anglais

Titre original The Confessions of Winifred Wagner Distribution : Ciné-International (Munich)

Les mémoires de la Directrice générale du Festival de Bayreuth durant l’ère hitlérienne. Pendant cinq heures (deux heures pour la version exploitée et sous-titrée anglais présentée à La Rochelle), le visage d’une vieille femme de 78 ans qui raconte l’histoire de sa vie avec une terrible candeur, avec humilité, sans faux-fuyants, complètement ouverte, se situant à un niveau jamais osé en Allemagne depuis 1945. « Si Hitler frappait à ma porte aujourd’hui, dit-elle, je serais aussi heureuse, aussi ravie de le voir que je l’étais alors. Je me souviendrai toujours de lui avec une profonde gratitude. » Hitler disait de Bayreuth : « Ici à Bayreuth s’est forgé le sabre avec lequel nous devons nous battre aujourd’hui… ». Pour la presse allemande, ce film, « le plus discuté depuis la guerre », est salué comme une bénédiction, car « il représente la grande fresque historique des soixante dernières années que la littérature nous doit encore. » Syberberg : « Ce film est un avertissement et un défi à ma génération (…). Il est facile de n’être pas nazi lorsqu’il n’y a pas de Hitler ». Ses règles d’approche par la caméra et le micro de cet objet inhabituel ont été : une fidélité absolue, aucun effet technique, et l’acceptation du produit fini par Madame Winifred Wagner.