Le Fema toute l’année

Table des matières

Parallèlement au travail de programmation classique qui constitue le cœur de son activité, le Festival La Rochelle Cinéma élargit, édition après édition, le champ de ses missions : activités pédagogiques à destination de tous les publics, accompagnement d’artistes.

À travers de multiples collaborations, le festival contribue à la sensibilisation des jeunes spectateurs et offre un accès privilégié aux pratiques cinématographiques à travers différents dispositifs, s’adressant aussi bien aux étudiants en cinéma les plus naturellement concernés qu’à celles et ceux qui sont souvent éloignés de la culture.

Il accueille chaque année plusieurs réalisateurs en résidence pour des projets de courts métrages écrits et tournés dans l’agglomération rochelaise et au-delà. Retrouvez sur cette autre page l’intégralité des films coproduits depuis 2012.


Les actions pédagogiques en milieu scolaire

Avec les crèches et haltes garderies, écoles, centres de loisirs, collèges

Programmation jeune public

Avec 2 à 3 séances par jour pendant le festival. Des ateliers et animations sont régulièrement proposés tout au long de l’année. En savoir plus

Parcours d’initiation

Parcours d’initiation destinés aux collégiens autour de la thématique « Musique et cinéma » régulièrement proposés dans des communes du département (Saint-Pierre d’Oléron, Matha, Marennes, Cozes…) : projections et leçons de musique animées par Benoît Basirico, spécialiste de la musique à l’écran et responsable du site Cinezik.

Actions reportées en 2021, exceptée l’avant-première du programme La Baleine et l’escargote suivie d’un atelier pour enfants animé par Lucie Mousset, les 29.09.20 (La Flotte en Ré) et le 03.10.20 (Fema d’automne).

 


Avec les lycées

En option cinéma de la région Nouvelle-Aquitaine
Avec le soutien de la Région Nouvelle-Aquitaine et en collaboration avec les lycées et les salles partenaires

Parcours cinéma

Depuis 1996, le Fema La Rochelle accueille une soixantaine de lycéens. Un parcours pédagogique leur est proposé pendant 4 jours. Au programme : des projections, des ateliers et des rencontres avec des cinéastes et des professionnels de la culture. Un guide leur est spécialement dédié (télécharger le guide 2020).

En 2020, une journée d’initiation à l’animation en stop motion a été proposée aux lycéens pour compenser l’annulation du festival : projection en salles d’une sélection de 6 courts métrages européens, suivie de la réalisation d’une séquence d’animation lors d’un atelier encadré par Lucie Mousset. Une vingtaine d’élèves par lycée ont participé *.
* Lycée de l’Image et du Son au CNDBI à Angoulême le 24.09.20 / Lycée Guy-Chauvet au cinéma Le Cornay de Loudun le 25.09.20 / Lycée Merleau-Ponty de Rochefort à La Coursive et au Carré Amelot à La Rochelle le 01.10.20

Atelier journalistique « Au cœur du festival »

Depuis 2004, le Fema La Rochelle accueille une quarantaine de lycéens, issus de 4 établissements rochelais (Dautet, Saint-Exupéry, Valin et Vieljeux). Encadrés par les animateurs culturels des lycées, les jeunes se glissent dans la peau d’apprentis reporters : critiques de films, interviews, reportages, émission de radio en direct… Une expérience immersive qui mêle rencontres, découverte des métiers de l’audiovisuel et développement de l’expression écrite et orale, au carrefour du journalisme et du cinéma. L’ensemble des travaux réalisés est exposé chaque jour pendant le festival puis mis en ligne sur le site du Fema et sur les réseaux sociaux : page Facebook et compte Instagram dédiés.

Atelier ciné-concert

Depuis 2009, un stage d’initiation à la création d’un ciné-concert est proposé à une dizaine de lycéens, encadrés par un compositeur pendant 3 jours. Après ce temps de création collective, deux séances de restitution sont organisées en public durant le Fema (visionner un extrait)

En 2019, le Fema donne une toute nouvelle ampleur européenne à ce dispositif à travers une collaboration franco-allemande entre le Festival La Rochelle Cinéma et le Nordic Film Days de Lübeck. 8 lycéens allemands et 6 français ont d’abord composé, sous la direction de Christian Paboeuf, une musique originale sur des films d’actualité muets norvégiens. La partition a ensuite été jouée au Fema en juillet 2019, avant d’être reprise au 61e Nordic Film Days de Lübeck en novembre 2019. Un guide, traduit en anglais, a été conçu à destination des étudiants. (télécharger le guide).

Avec le soutien de la Sacem et de l’Office Franco-Allemand pour la Jeunesse (Ofaj), en collaboration avec le Nordic Film Days de Lübeck, le Conservatoire de Musique et de Danse de La Rochelle et l’École de Musique et d’Art de Lübeck

Atelier d’écriture et de réalisation

Depuis 2014, le Fema accueille un cinéaste en résidence autour de la création d’un film (clip, animation, documentaire). Les lycéens participent à toutes les étapes de fabrication : réflexion sur l’écriture, repérages, prises de vue et de son, tournage, montage. Ce film est ensuite programmé pendant le festival.

En 2020 : atelier autour du documentaire animé en stop motion avec Yannick Lecoeur et le lycée Merleau-Ponty de Rochefort.

Atelier de critique de films

Depuis 2011, une dizaine de lycéens et leur professeur Thierry Méranger, critique aux Cahiers du cinéma, sont accueillis chaque année au Fema. Dans le cadre de cet atelier d’écriture de 10 jours, les lycéens affinent leur plume en rédigeant des articles sur les films du festival. Leur travail est ensuite mis en valeur et publié sur le site internet du lycée Rotrou.

 

 


Les actions pédagogiques avec les étudiant.es

En Nouvelle-Aquitaine

Avec l’université de La Rochelle

Projections de films et débats

Dans le cadre du festival « Les Étudiants à l’affiche », depuis 2010

Création ciné-concert

Création ciné-concert sur des images issues du Fonds Audiovisuel de Recherche (FAR) : depuis 2019, un atelier dirigé par un compositeur de musiques de films, est proposé à une douzaine d’étudiants. Il est restitué à l’occasion du festival. David Sztanke, compositeur de Quentin Dupieux, a animé cet atelier en 2019. L’atelier prévu en décembre 2020 avec Florencia Di Concilio est reporté au mois de mars 2021.

Avec le Conservatoire de Musique et de Danse de La Rochelle

Atelier ciné-concert

Atelier ciné-concert sur un court métrage issu du Fonds Audiovisuel de Recherche (FAR). Depuis 2012, un atelier d’accompagnement pédagogique sur la musique appliquée à l’image, encadré par Sabrina Rivière, est proposé à une quinzaine d’étudiants musiciens : de janvier à mars, avec un cours hebdomadaire, puis, fin juin-début juillet, avec deux restitutions publiques du ciné-concert au festival et à l’EHPAD Fief de la Mare de La Rochelle.

Atelier composition de musique originale

Composition sur un court métrage d’atelier produit par le Fema. En 2019, sous la direction de Sabrina Rivière, plusieurs étudiants ont composé et enregistré une musique originale pour La Rochelle en 3 temps, court métrage d’atelier réalisé par Marion Leyrahoux.
En partenariat avec le Conservatoire de Musique et de Danse de La Rochelle, Cristal Groupe et l’Alhambra Studios, l’association Coolisses, le port de plaisance de La Rochelle, la gare de La Rochelle, les Espaces verts de Ville de La Rochelle et le Fonds Audiovisuel de Recherche (FAR)

Avec l’IUT Techniques de commercialisation de La Rochelle

Réflexion sur l’amélioration de la diffusion du magazine de l’association Fema La Rochelle, Derrière l’écran, et l’implication des commerçants rochelais, avec 4 étudiants. Atelier encadré par un enseignant de l’IUT et deux représentants du festival, qui sera poursuivi en 2020-2021.

Avec l’Excelia Digital School de La Rochelle

Participation à un workshop du groupe Bachelor webdesign 2ème année, avec 14 étudiants : sensibiliser un public plus jeune à travers l’amélioration du design du profil Instagram et en complément de certaines pages du site du Fema. Atelier encadré par Gonzalo Garzo Fernández et Elise Sigoillot, prévu du 14 au 17.12.20.

L’une des équipes a travaillé sur la page Association du nouveau site, et la maquette réalisée a été retenue.

Avec l’EMCA (École des Métiers du Cinéma d’Animation d’Angoulême)

Atelier d’écriture et de réalisation cinématographique

De 2017 à 2020, 4 étudiants, encadrés par Marie Doria, coréalisent, avec les détenus de la Maison Centrale de Saint-Martin-de-Ré, 4 courts métrages de documentaire animé.

Atelier de réalisation de la bande-annonce du Fema

Depuis 2018, des étudiants participent à la fabrication de la bande-annonce sous la direction de Jessy Deshais en 2018 et Yannick Lecoeur en 2019 et 2020. Elle est diffusée sur les chaînes du bouquet CINÉ+, sur le site internet du festival ainsi que dans des salles de cinéma partenaires.

Avec le CRÉADOC (master Documentaire de création d’Angoulême)

Diffusion des travaux d’étudiants

Depuis 2012, le Fema programme chaque année, dans sa section « ici et ailleurs », 6 courts métrages coréalisés par les étudiants du CRÉADOC et de l’EMCA.

Mobilisation d’étudiants

Depuis 2012, le Fema propose chaque année à deux étudiants d’intégrer l’équipe du Festival afin de réaliser la captation des rencontres avec les cinéastes et de la création de reportages quotidiens diffusés sur le site du Fema.

 

En Île-de-france et en europe

Avec l’Université de Paris III – Sorbonne Nouvelle

Accueil d’un groupe d’étudiants

Depuis 2015, le Fema accueille chaque année un groupe d’étudiants en cinéma, sélectionnés sur dossier par le réalisateur et enseignant Pascal-Alex Vincent. Ils ont accès à l’ensemble de la programmation ainsi qu’à des rencontres professionnelles et ateliers (ex. critique cinématographique). Un guide leur est spécialement dédié (télécharger le guide 2019).

En partenariat avec l’UFR Arts & Médias – Université Sorbonne Nouvelle

Avec l’Université de Paris VIII

Intervention dans le cadre du Master « Communication pour l’audiovisuel »

Depuis 2019, le Fema intervient auprès de 22 étudiants du Master 2 ICCREA spécialisation industrie audiovisuelle. En 2019, autour de 4 thématiques : engagement éco-responsable du festival, merchandising innovant et écologique, exploitation des archives du site internet (son, photos, vidéo), communication sur la presse internet et les blogs cinéma. Cours encadré par un professionnel, Armand Dubruel, et deux représentants du festival, de novembre 2019 à février 2020. En 2020-2021, le Fema prend directement en charge ce cours.

Avec d’autres universités et écoles parisiennes

Encadrement de travaux d’étudiants, cours sur les enjeux artistiques et économiques des festivals, participation à des jurys de validation d’acquis professionnels : Paris 3 Censier, Paris 3 Sorbonne Nouvelle, Paris 8 Vincennes Saint-Denis, École Supérieure de Gestion et de Commerce International de Paris.

Avec des écoles de cinéma à Paris et en Europe

Accueil d’un groupe d’étudiants de La Fémis

Depuis 2017, le festival invite les 8 étudiants du cursus Distribution/Exploitation de la Fémis (École Nationale Supérieure des Métiers de l’Image et du Son) en les impliquant dans son organisation. Un guide leur est dédié (télécharger le guide 2019).
Chacun.e présente un film de son choix et anime une rencontre avec le cinéaste à l’issue de la projection.
En partenariat avec La Fémis, Département Distribution/Exploitation

Atelier sur le montage avec l’INSAS

Participation à un atelier sur le montage avec 11 étudiants en 2e année de l’Institut National Supérieur des Arts du Spectacle et des Techniques de Diffusion de Bruxelles : pour la première fois en 2021, le Fema La Rochelle collabore avec les étudiants de l’INSAS à travers la création d’une bande-annonce dédiée à l’une de ses rétrospectives (René Clément). Atelier encadré par France Duez, enseignante à l’INSAS. La bande-annonce retenue sera projetée dans le cadre du 49e Festival La Rochelle Cinéma.


À l’international

CultureLab

Un dispositif initié par l’Institut français, repris en 2013 par le festival et en collaboration avec l’Auberge de jeunesse de La Rochelle. Le Fema La Rochelle propose ainsi chaque année à 8 jeunes du monde entier, âgés entre 18 à 30 ans, un séjour riche de découvertes et de rencontres professionnelles (cinéastes, distributeurs, journalistes, membres de l’équipe). Retrouver la page dédiée

Accueil d’un.e jeune stagiaire québécois.e

Celui ou celle-ci intègre l’équipe du festival pendant 2 mois. Il ou elle prend en charge la gestion de l’hébergement de l’équipe et des jeunes festivaliers. Ce stage vise à favoriser les découvertes interculturelles et le développement de réseaux.
Avec le soutien de l’Office Franco-Québécois pour la Jeunesse (OFQJ/LOJIQ)

 

 


Le Fema — Action !

Résidences de cinéastes et d’artistes

Accueil de cinéastes à La Rochelle

Les réalisateurs.trices encadrent des ateliers de pratique artistique autour du cinéma. Chaque projet s’articule autour des différentes étapes de création d’un film : repérages, écriture, tournage, pré-montage, diffusion.

En 2019-2020, 6 cinéastes ont été invités par le Fema : Adrien Charmot (documentaire), Marie Doria (animation), Nicolas Habas (web-série), Yannick Lecoeur (animation), Perrine Michel (documentaire) et Frédéric Ramade (documentaire).


Ateliers et projections avec les publics éloignés de la culture

Avec le milieu carcéral et la Maison Centrale de Saint-Martin de Ré, depuis 2000

Avec le soutien de la DRAC Nouvelle-Aquitaine, du Service Pénitentiaire d’Insertion et de Probation de la Charente-Maritime, de la Fondation de France, de la fondation Les Arts et les autres et de la Ville de Saint-Martin-de-Ré
En collaboration avec l’EMCA et la Maison Centrale de Saint-Martin-de-Ré

Le Ciné-club du Fema

Chaque année, 3 projections de films issus de la programmation du Festival sont organisées dans l’enceinte de la Maison Centrale. Pendant le Fema, deux séances sont proposées : l’une issue d’une rétrospective et l’autre en présence d’un.e invité.e. Cette séance est suivie par des échanges entre les détenus et les cinéastes ou acteurs/actrices : Catherine Wyler, Yolande Moreau, Alain Cavalier, Alexandra Stewart, Philippe Faucon, Denis Côté, Sébastien Pilote, Sébastien Betdeder et Thomas Scimeca, etc. Une troisième séance est prévue chaque automne.

Atelier d’écriture et de réalisation de courts métrages

Atelier réalisé avec une dizaine de détenus, sous les parrainages successifs des cinéastes Bertrand Van Effenterre, José Varéla, Jean Rubak, Amélie Compain et Vincent Lapize. Depuis 2017, cet atelier, encadré par Marie Doria, est mené en partenariat avec l’EMCA (lien page actions pédagogiques). Ce projet permet aux détenus d’expérimenter collectivement le processus de réalisation d’un film et de laisser libre cours à leur fibre artistique et à leur imagination. Les films réalisés sont diffusés pendant le Fema et dans d’autres festivals en présence, si possible, des détenus. Depuis 2001, 28 films ont ainsi été produits, réalisés et diffusés, permettant aux détenus d’accéder à une reconnaissance de leur travail.

Atelier vidéo-danse avec 3 détenus : « Pères incarcérés, transmettre en vidéo »

Depuis septembre 2020, sous la direction du réalisateur Nicolas Habas et avec la collaboration des chorégraphes Virginie Garcia et Bouziane Bouteldja, ce projet invite des pères incarcérés à approfondir le lien avec leur(s) enfants, via des séquences chorégraphiques filmées.

Atelier de documentaire animé en milieu ouvert

Débuté en novembre 2020, ce projet rassemblera probationnaires (personnes placées sous main de justice) et personnel du SPIP (Service Pénitentiaire d’Insertion et de Probation) de Charente-Maritime autour d’une création commune, accompagnée par le cinéaste d’animation Yannick Lecoeur. À travers le cinéma, les 5 probationnaires trouveront un autre moyen d’expression possible : ce projet leur permettra d’être entendus, écoutés, valorisés, de s’ouvrir aux autres et d’explorer leur créativité.

Avec le groupe hospitalier de La Rochelle, depuis 2010

Avec le soutien de l’Agence régionale de Santé, de la DRAC Nouvelle-Aquitaine et de la Région
Nouvelle-Aquitaine
En partenariat avec le Groupe hospitalier de La Rochelle-Ré Aunis

Ateliers d’écriture et de réalisation de courts métrages (documentaire, animation)

Avec les enfants du service pédiatrique (sous les directions de Pierre-Luc Granjon, Amélie Compain et Jean Rubak) et les patients du pôle psychiatrie (sous la direction de Marion Leyrahoux).

En 2021, un atelier de création documentaire sera organisé avec les patients de l’hôpital psychiatrique Marius Lacroix, en collaboration avec le Centre Chorégraphique National (CCN) de La Rochelle. Une vingtaine de patients, ainsi que l’équipe soignante, seront impliqués : 4 derrière la caméra, accompagnés par la réalisatrice Perrine Michel, et une quinzaine devant, accompagnés par le chorégraphe et danseur hip-hop Mathias Rassin.

Ateliers musique et cinéma

Atelier d’initiation au bruitage de films d’animation, avec les patients (enfants, adolescents, adultes) et les soignants du pôle psychiatrie, encadré par la compagnie Chapi Chapo et les petites musiques de pluie.
En 2019, les thèmes musicaux du film d’atelier de Marion Leyrahoux, La Rochelle en 3 temps, ont été composés par Sabrina Rivière en concertation avec le groupe de patients participants.

Ciné-concert

Depuis 2012, le festival propose chaque année aux résidents de l’EHPAD Fief de la Mare de La Rochelle un ciné-concert créé par les étudiants du Conservatoire de Musique et de Danse de La Rochelle.

Diffusion des films d’ateliers réalisés à l’hôpital Marius-Lacroix

Chaque année, le festival organise une séance avec tous les participant.es des films et les équipes de soignant.es., en présence des partenaires.

Dans les quartiers de La Rochelle

À La Pallice : Atelier de réalisation (documentaire, clip) dans le port de commerce de La  Rochelle

Chaque année, un.e cinéaste (Sarah Franco-Ferrer, Yves-Antoine Jude, Pascal-Alex Vincent) s’approprie ce paysage industriel et ce lieu hautement cinématographique en travaillant avec les habitants, les élèves du Lycée maritime, les bénéficiaires du centre d’hébergement d’urgence, les marins.

En 2019, le réalisateur Adrien Charmot a organisé la rencontre entre un groupe de marins philippins en escale et des élèves du Lycée maritime. Ces derniers ont participé aux repérages et préparé les entretiens avec les marins (initiation à la technique des interviews). Le court métrage, tourné en 8mm, a été l’occasion d’une sensibilisation à la pratique cinématographique pour les jeunes qui ont constitué l’équipe technique (scripte, prise de son, prise de vue, initiation au montage et au mixage). I was here a été diffusé au Fema La Rochelle 2019.

Avec le soutien de la DRAC Nouvelle-Aquitaine, de la Communauté d’agglomération de La Rochelle, du Commissariat général à l’Égalité des territoires et du Crédit Mutuel
En collaboration avec le Port Atlantique La Rochelle, le Seamen’s Club, le Lycée Maritime et Aquacole de La Rochelle, le FAR, l’association Coolisses

À Villeneuve-les-Salines, depuis 2010 : Atelier d’écriture et de réalisation (documentaire)

Chaque année, en collaboration avec le collectif des associations, le Fema propose à une vingtaine d’habitants de ce quartier prioritaire, en pleine restructuration urbaine, de s’initier à la pratique cinématographique, avec pour point de départ les problématiques et les initiatives locales.

De 2017 à 2019, le cinéaste Vincent Lapize a réalisé un tryptique documentaire, Battements d’ailes avant travaux, sur le projet de rénovation urbaine du quartier.

En 2020, c’est au tour du réalisateur Frédéric Ramade de partir à la découverte de Villeneuve-les-Salines. Il y rencontre une jeune association sportive de pom-pom girls préparant les championnats de France – avant leur annulation pour raison sanitaire. Leur film réalisé, Villeneuve Goes America, sera programmé au Fema 2021.

Avec le soutien de la DRAC Nouvelle-Aquitaine, de la Communauté d’agglomération de La Rochelle, de l’Agence Nationale de la Cohésion des territoires, du Crédit Mutuel, de la Fondation de France et de la fondation Fier de nos quartiers
En collaboration avec le Collectif de Villeneuve-les-Salines, le Conseil citoyen de Villeneuve-les-Salines, le
Centre social de Villeneuve-les-Salines, l’ADEI 17, le FAR, l’association Coolisses, Horizon Habitat Jeunes, la Mission locale, le Comptoir.

À Tasdon-Les Minimes, depuis 2015 : Atelier de réalisation d’une web-série vidéo de danse contemporaine

Régulièrement depuis 2015, Nicolas Habas tourne dans divers quartiers de La Rochelle (Mireuil, Port-Neuf) de nouveaux épisodes de la série, Le Corps de la ville, en collaboration avec un chorégraphe ou danseur rochelais.

En 2020, Le Jour d’après, est tourné avec les habitants de Tasdon-Les Minimes, avec la collaboration de l’artiste chorégraphique Virginie Garcia. Il a été programmé au Fema d’automne 2020 en présence des participant.es.

Avec le soutien d’ICF Habitat Atlantique et en collaboration avec le Centre social de Tasdon.

À Mireuil et Port-Neuf, depuis 2012 : Atelier de création documentaire, avec les habitants

Chaque année, grâce aux associations locales, un cinéaste en résidence (Pierre-Yves Borgeaud, Bertrand Bonello, Nicolas Habas, Adrien Charmot) rencontre les habitants. Ils réfléchissent ensemble à un thème lié au quotidien dans leur quartier, point de départ du documentaire qu’ils réaliseront : la jeunesse, l’amour, la précarité, l’environnement, etc.

En 2020, Adrien Charmot a travaillé avec des femmes vivant seules avec leurs enfants, en interrogeant leur rapport à la maternité, au corps, aux hommes, à leur quartier et à la précarité. Le tournage a permis à chaque participante de se retrouver à la fois devant et derrière la caméra, constituant ainsi l’équipe technique (scripte, prise de son, prise de vue, initiation au montage et au mixage). Leur film Et je ne reviendrai pas en arrière a été programmé au Fema d’automne 2020 en présence des participantes.

Avec le soutien de la DRAC Nouvelle-Aquitaine, de la Communauté d’agglomération de La Rochelle, de l’Agence Nationale de la Cohésion des territoires, du Crédit Mutuel, de la Fondation de France et de la fondation Fier de nos quartiers
En collaboration avec le Centre communal d’action sociale de La Rochelle, l’épicerie sociale et solidaire La Passerelle, la mairie annexe de Mireuil et sa salle de boxe, la Maison de quartier de Port-Neuf, le FAR et l’association Coolisses

 

 


Projections avec les publics éloignés de la culture cinématographique

Ces séances gratuites, ouvertes à toutes et à tous, permettent au festival d’aller à la rencontre d’un autre public et de lui faire découvrir des cinématographies singulières et de qualité.

— Diffusions des films d’ateliers dans les quartiers où ils ont été réalisés, en présence des cinéastes, des participant.es et des partenaires

— Projections de films pour enfants dans 3 médiathèques de l’agglomération rochelaise (Villeneuve-les-Salines, Laleu-La Pallice, Mireuil). Ces séances sont suivies d’un goûter et d’un ciné quizz.

— Projection en plein air à Mireuil, proposée chaque année pendant le Fema, en partenariat avec Passeurs d’images et le Centre socio-culturel Le Pertuis.

— Accueil des Restos du cœur : depuis 2014, le festival accueille chaque année un groupe de 40 bénéficiaires des Restos du Cœur de Saintes. Le temps d’une journée, deux films leur sont proposés : un classique et une avant-première, suivi d’une rencontre avec la ou le cinéaste.

— Accueil de l’ADEI Charente-Maritime : depuis 2019, le festival accueille des groupes de déficients psychiques pour des séances adaptées.

 

 


Accessibilité et accueil des personnes en situation de handicap

Atelier et projection à destination des personnes malvoyantes et non-voyantes

Depuis 2018, le Fema s’engage dans une démarche de sensibilisation à l’audiodescription auprès du public et des professionnels du cinéma. Depuis 2019, en collaboration avec l’association Le Cinéma parle, le Festival commande l’audiodescription de deux films. Un atelier, encadré par l’association Valentin-Haüy et animé par l’audio-descriptrice Marie Diagne, est ensuite organisé avec un groupe de personnes malvioyantes/non-voyantes afin de les sensibiliser à ce travail d’écriture. Enfin, deux séances des films audio-décrits sont organisées pendant le Fema, avec un accueil adapté, et en présence des cinéastes.

En savoir plus

Avec le soutien de la Fondation MMA, de la Matmut pour les arts et l’Unadev
En collaboration avec Le Cinéma parle et l’association Valentin-Haüy

Séances adaptées pour les personnes en situation de handicap

Depuis 2013, en collaboration avec le réseau Ciné-ma Différence, le Fema organise des séances ouvertes à tous mais aménagées pour des personnes souvent exclues des loisirs culturels : personnes avec autisme, handicaps multiples ou, plus généralement, handicap avec troubles du comportement associés. Un accueil spécifique et des aménagements techniques sont apportés : lumière qui s’éteint doucement, son abaissé, accueil par des bénévoles formés…

Le choix du film est adapté à ces publics : Zazie dans le métro, The Kid, courts-métrages de cinéma burlesque, films d’animation chinois, etc.

En collaboration avec Ciné-ma différence et Horizon Famille Handicap 17


Séances en direction de nouveaux publics

Pendant le festival, des séances sont organisées dans d’autres lieux que les salles de cinéma (La Coursive, CGR Dragon) afin d’ouvrir l’événement à d’autres publics.

— Une projection quotidienne à la Médiathèque Michel-Crépeau, en lien avec la programmation (documentaires, portraits d’artistes) et l’exposition proposée par le Fema.

— Un rendez-vous festif à la Belle du Gabut : projections, ciné-concert, ciné-bal.

— Séances en plein air au Gabut : 3 projections ont été proposées fin août 2020 dans le cadre du Fema en plein air.

— Séances hors-les-murs : des projections sont proposées dans d’autres villes du département et de la région, en partenariat avec les exploitants et festivals.