RetourX

English main menu

Alberto Sordi

 
 

Alberto Sordi

Alberto Sordi est né à Rome, en Italie en 1920. Il fut l'un des piliers de la « comédie à l'italienne » et l'archétype du Romain dans le cinéma italien. Déjà à l'école élémentaire, il commence à improviser pour ses compagnons de classe des interprétations avec un théâtre de marionnette. Il abandonne ensuite sa formation scolaire et se rend à Milan pour une courte période, où il étudie la récitation à l'Académie des Filodrammatici. De retour dans la capitale, il trouve en 1937 un travail comme figurant à Cinecittà et gagne le concours organisé par la Metro-Goldwyn-Mayer pour doubler la voix de Oliver Hardy . Il travaille comme comédien de doublage jusqu'en 1951. C'est à la radio, juste après guerre, qu'il commence à avoir un grand succès personnel avec des émissions comme Rouge et noir (1947) ou Alberto Sordi vous parle (1948), où il crée des personnages destinés à une grande popularité. De 1952 à 1955 Sordi explose sur le grand écran. D'abord avec deux films réalisés par Federico Fellini, Le Cheik blanc et Les Vitelloni, puis avec ceux réalisés par Steno (Les Gaietés de la Correctionnelle, Un Americano a Roma et Piccola posta) où il crée le type d'homme lâche, profiteur, indolent et tire-au-flanc qui l'accompagne tout au long des années 1950 jusqu'au film La Grande Guerre (1959) de Mario Monicelli. En un demi-siècle de carrière, de la période de la guerre jusqu'à nos jours, Sordi a réussi à fournir une fidèle image de l'histoire des valeurs et des coutumes de l'italien typique, observé à travers ses bassesses, mais à la fin racheté par son grand cœur et sa capacité à rêver les yeux grand ouverts. Alberto Sordi a joué dans 152 films entre 1937 et 1998 et réalisé 18 films sur 30 ans. Il meurt à Rome en 2003.

"r"n"r"n

« J’aurais voulu ressembler à Clark Gable! » par Anne Dessuant, à l'occasion de la Rétrospective en 2016

"r"n